Communication : un second câble sous-marin en fibre optique pour Mayotte

400 nouveaux kilomètres de câble. Dès l’an prochain, la liaison entre Grande Comore et Mayotte sera doublée. De quoi nous garantir une nouvelle connexion au réseau international.

Internet devrait rugir à Mayotte l’an prochain. Un consortium composé d’Orange de SRR et de Comores Câbles, prévoit pour 2018 la mise en service d’un nouveau câble en fibre optique entre les îles de notre archipel. Long d’environ 400 km, Fly-Lion3 va relier la Grande Comore à Mayotte pour renforcer le réseau des opérateurs dans la région. Orange parle d’une plus grande capacité et d’une sécurisation des réseaux sur les deux territoires et d’une connectivité accrue vers le reste du monde.

D’un côté, le câble Fly-Lion3 présente des caractéristiques techniques intéressantes… que les spécialistes apprécieront. Le câble sera « conçu avec deux paires de fibres et équipé de multiplexage en longueur d’ondes permettant d’atteindre une (…) une capacité totale de quatre térabits par seconde », annonce Orange. Autrement dit, il s’agit de la technologie la plus performante du moment qui va permettre d’accompagner la croissance du très haut-débit internet aux deux extrémités du câble « pour de nombreuses années », estime les opérateurs.

Conforter les câbles existants

D’un autre côté, cette capacité complète celle déjà offerte par les câbles existants en bénéficiant des destinations offertes par les câbles Lion, Lion2 et Eassy.
Lion3 est l’extension du câble Lion, mis en route en novembre 2009. Il vient s’ajouter aux autres câbles déjà installés dans la région, comme EASSy, déployé en juillet 2010 et qui longe la totalité de la côte Est de l’Afrique. Lion2 relie déjà pour sa part Grande Comore à Mayotte.

Dès sa mise en service, Fly-Lion3 offrira donc une nouvelle connexion au réseau international pour Mayotte ainsi qu’une liaison doublée avec Grande Comore.

Des câbles partout dans le monde

Orange est impliquée pour l’installation, la maintenance ou autres, dans plus de 40 câbles sous-marins et consortiums internationaux. Ces investissements très importants correspondent aux besoins de connectivité toujours plus performante des utilisateurs d’internet.

Ainsi, l’océan Indien n’est pas le seul endroit du monde où l’opérateur avance ses pions. En début d’année, Orange avait déjà confirmé l’installation d’un câble sous-marin de 5 Tbits/s pour 2018, dans les Antilles et en Guyane. Long de 1.900 kilomètres, le câble s’interconnectera notamment à ECFS qui relie quatorze îles des Caraïbes, dont les DOM et collectivités françaises de cette région, à commencer par la Martinique et la Guadeloupe. Il doit également permettre un lien direct entre la Guyane et le continent américain.

www.lejournaldemayotte.com

à voir également en vidéo