L’intersyndicale et le Collectif annoncent une perturbation des élections

A la suite du chaos médiatique qui a prévalu ces dernières 24h, les annonces succédant aux démentis à la suite de la rencontre de Dzoumogné avec les élus, une position ferme semble être prise par l’intersyndicale et le collectif : « Les engagements pris par la ministre des outre-mer le mardi 13 mars 2018 sont insuffisants ».

L’intersyndicale et le collectif considèrent que les mesures sécuritaires sont dues par l’Etat au titre de ses compétences régaliennes, et demandent donc qu’une négociation s’engage désormais sur des mesures « de développement et de rattrapage », développées dans la « Table revendicative » présentée le 9 mars dernier.

Précisément ces mesures qui font l’objet du travail de la mission de 4 experts présentée par la ministre Annick Girardin. Mais ils demandent une ouverture immédiate des négociations « avec, le cas échéant, des personnes mandatées par le Premier Ministre. » Et annoncent que « l’intersyndicale actera la suspension des barrages dès que les discussions seront engagées à Mayotte. »

Ils reprochent à Annick Girardin « qui a été dans les précédents gouvernements », de n’avoir pas pris de décisions en la faveur du territoire, « pour les jeux des îles à La Réunion (quand elle était en charge de la francophonie) ni des fonctionnaires de Mayotte (quand elle a été au ministère de la fonction publique). De même, les Mahorais se souviennent encore des opérations ponctuelles de communication du représentant de l’Etat à Mayotte dès les lendemains de sa prise de fonction dans le département sur les démantèlements des bandes sur les hauts de Passamainty et de Tsoundzou. »

Quand à la désolidarisation des élus, ils les accusent de céder au chantage à la subvention de la part du préfet et du gouvernement : « Les élus font l’objet d’une grande pression du Préfet et du gouvernement pour mater le mouvement en échange de quelques subventions pour équilibrer leur budget. Eût égard à la mauvaise gestion constatée par la chambre régionale des comptes dans certaines communes, des maires ont fait le choix de la sympathie du gouvernement. »

« En tout état de cause, avec ou sans l’aide des élus, les élections législatives partielles dans la circonscription une seront fortement perturbées !

à voir également en vidéo

horaire des barges

Petite terre (Quai Issoufali)
Chaque 1/2h: 07h00 - 20h00
Chaque heure: 20h00 - 00h00

Grande terre (Gare maritime)
Chaque 1/2h: 07h30 à 20h30
Chaque heure: 20h30 à 00h30
voir toutes les horaires de barges