La commune de Bouéni nominée pour la préservation de ses poulpes

La commune de Bouéni a été sélectionnée avec deux autres concurrents de Nouvelle Calédonie et de Martinique pour la Palme IFRECOR 2017.
Les projets à présenter sont élaborés sur le thème « urgence d’agir ».
Le communiqué du concours précise que « depuis 2011, l’IFRECOR – Initiative française pour les récifs coralliens organise son grand concours PALME IFRECOR et invite les élus de Martinique, Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélemy, La Réunion, Mayotte, les îles éparses, Nouvelle-Calédonie, Wallis et Futuna et la Polynésie Française à se mobiliser pour la préservation et la gestion durable des récifs coralliens, herbiers et mangroves. Ce prix récompense et met en lumière chaque année, les initiatives, actions et politiques mises en place par les élus de l’Outre-mer français pour préserver et gérer durablement les écosystèmes coralliens de leurs territoires. Soumis à de nombreuses menaces, ces derniers pourraient disparaître complètement d’ici 2050 et ont été victimes d’épisodes de blanchissement massifs en 2016 et 2017. »

Sauver le poulpe aux oeufs d’or

De plus, « La France a une responsabilité de premier plan en matière de préservation et de gestion durable. C’est le seul pays au monde à disposer de récifs coralliens dans 3 des 5 océans de la planète (Océan Atlantique, Océan Indien et Océan Pacifique). La France avec ses outre-mer (57 557 km2 de récifs et lagons) abrite près de 10% des récifs coralliens et 20% des atolls du monde. »

Pour cette 6e édition, Mayotte est donc mise en avant grâce à la commune de Bouéni qui a mis en avant son emblème municipal : le poulpe. Victime de surpêche, il fait l’objet d’un projet de préservation de la ressource sur le platier.

 » Les habitants de Mbouatsana, élus et pêcheurs et le parc naturel marine de Mayotte ont ainsi mis en place un projet pilote de fermeture temporaire de la pêche au poulpe sur une partie du platier du village. L’investissement fort de la population locale a permis de les sensibiliser et le succès de l’opération a démontré l’utilité de protéger pour mieux gérer la ressource sur le long terme. L’opération a été poursuivie dans un autre village de la commune à Moinatrindri. »

à voir également en vidéo

horaire des barges

Petite terre (Quai Issoufali)
Chaque 1/2h: 05h30 - 20h00
Chaque heure: 20h00 - 00h00

Grande terre (Gare maritime)
Chaque 1/2h: 06h00 - 20h30
Chaque heure: 20h30 - 00h30
voir toutes les horaires de barges