Plus d’une centaine de (micro) séismes en quatre jours à Mayotte

« Tu as senti, ça vient bien de vibrer là, non ? »
Depuis jeudi, les témoignages faisant état de secousses sismiques se multiplient dans toute l’île. Certaines ressenties un peu partout et par beaucoup de gens, d’autres plus discrètes. Selon la préfecture, le Bureau de recherche géologique et minière (BRGM) « assure un suivi permanent de la situation ». Il a à ce stade enregistré une centaine de « microséismes » et une quinzaine d’une magnitude supérieure à trois. Les plus forts, samedi et dimanche, auraient atteint une magnitude de 4,5 et 4,6, insuffisante pour causer des dégâts. Aucun dommage n’a d’ailleurs été relevé jusqu’à présent.
Eric Tronel, directeur du BRGM Mayotte, explique ce phénomène.
« On a un événement sismique qui a commencé jeudi dernier avec une succession de séismes dont une dizaine potentiellement ressentis. On parle d’un essaim de séismes, ce ne sont pas des répliques, mais une succession de secousses avec des magnitudes variées. »
Le responsable du bureau local précise que « la localisation est à environ 50km à l’est de Mayotte ». Une localisation qui n’est pas encore précise, tant que toutes les données enregistrées à la station de Kawéni, d’Iloni et celles de Madagascar et du Kenya n’auront pas été toutes analysées.

Un phénomène peu fréquent

Si le phénomène qui se déroule sous nos pieds (ou presque) n’est pas clairement identifié, faute de pouvoir y aller pour l’observer, « l’origine ce sont des énergies qui sont développées, on ne sait pas exactement pourquoi. Il y a des phénomènes de pression et d’extension, avec une sismicité modérée. On est dans une région où la sismicité est relativement fréquente mais on n’est pas sur une zone où il y a des plaques qui se chevauchent et s’entrechoquent. On est sur une zone volcanique, mais pas sur un point chaud. »
Le séisme le plus fort enregistré à Mayotte précise-t-il, était d’une magnitude de 5,2 et remonte à 1993. Il n’y a donc pas d’inquiétude « dans l’immédiat » en relation avec le phénomène que nous traversons. Il semble aussi peu probable que cet événement sismique monte en puissance de manière significative. « Nous n’avons pas d’élément qui aille dans ce sens ».
Il reste donc aux Mahorais à profiter de ce phénomène qui sort de l’ordinaire « sans être exceptionnel », et qui devrait encore durer « mais on ne peut pas dire si c’est 24h ou une semaine ».

Mayotte reste une zone « peu surveillée par des dispositifs internationaux » précise le directeur du BRGM. Il ajoute que « Le BRGM est en train d’installer des dispositifs pour mesurer les séismes en temps réel ».

Y.D.

à voir également en vidéo

horaire des barges

Petite terre (Quai Issoufali)
Chaque 1/2h: 05h30 - 20h00
Chaque heure: 20h00 - 00h00

Grande terre (Gare maritime)
Chaque 1/2h: 06h00 - 20h30
Chaque heure: 20h30 - 00h30
voir toutes les horaires de barges

actu Mayotte