WebCup 2017, c’est parti : 24 heures non-stop pour créer un parc d’attraction pour androïdes !

12 équipes mahoraises sont en compétition pour cette nouvelle édition de la WebCup qui se déroule en simultané dans 6 autres îles de la région. Le thème de ces qualifications en vue de la finale est, comme toujours, drôle et farfelu !

Le Mans a ses 24 heures automobiles. L’océan Indien a ses 24 heures du web. A 11 heures, ce samedi matin, 7 équipes réparties dans toute la région se sont lancées à l’assaut de la WebCup 2017.

Le concours annuel de développement web se déroule en effet simultanément aux Comores, à Madagascar, Maurice, La Réunion, Rodrigues, les Seychelles et bien entendu à Mayotte. Dans chacune des îles, l’équipe victorieuse sera qualifiée pour la finale internationale de l’océan Indien.

La compétition se déroule partout en même temps car le thème est le même dans les 7 territoires. Et quel thème ! « Cette année, on leur demande de créer un parc d’attraction futuriste pour des androïdes », explique Feyçoil Mouhoussoune de la WebCup Mayotte.

Voici le sujet exact de la compétition, si jamais vous souhaitez vous amusez à faire vagabonder votre imagination chez vous : « Vous avez toujours rêvé d’être un cowboy dans l’ouest sauvage américain, ou un pharaon dans l’Egypte ancienne, ou encore partir à la chasse aux dinosaures ? Voici quelques-uns des mondes possibles d’AndroidLand ! Choisissez votre époque et venez vivre une aventure inoubliable et palpitante. AndroidLand est un parc d’attractions géant et futuriste peuplé d’androïdes recréant différents types d’univers à différentes époques. La compagnie en charge du parc d’attractions, sollicite votre équipe de développeurs chevronnés pour réaliser le site internet d’AndroidLand, avec 3 univers de votre choix. Ce site permettra d’acheter des billets et des séjours dans le parc. Bien entendu celui-ci devra être très attractif pour encourager le public à venir passer des moments inoubliables et sensationnels à AndroidLand ! »

Record de jeunesse

« Cette année, il y a un petit défi supplémentaire », précise Feyçoil Mouhoussone. « Les équipes doivent réaliser une petite vidéo de 5 minutes pour présenter leur parc mais aussi leur équipe. Ca permet de faire entrer un peu de multimédia dans la compétition ».

A Mayotte, 12 équipes ont finalement décidé de tenter l’aventure. Les participants sont essentiellement des amateurs même si quelques professionnels se sont glissées dans les équipes.
« Nous avons la moyenne d’âge a plus basse de puis que la compétition existe à Mayotte », se félicite Feyçoil Mouhoussoune. « La moitié des participants sont en effet des BTS ou des terminales du lycée Bamana. Les jeunes sont venus en force ! »
Le plus jeune compétiteur a 16 ans et il a choisi de relever le défi tout seul.

Les 12 teams, avec de 1 à 4 membres, doivent donc réaliser et développer un site internet en 24 heures non-stop. Ils ont carte blanche pour réaliser le site comme ils le souhaitent, autant d’un point de vue technique que graphique.

Verdict, mercredi

Au terme des 24 heures, un jury composé de professionnels se réunit pour délibérer et désigner le vainqueur. Mais cette année, nouveauté : la décision n’est pas immédiate, le jury dispose de plusieurs jours pour trancher. Une fois les 24 heures de création bouclées, les jurées vont en effet prendre le temps de dépouiller le travail de chaque équipe. Les participants pourront donc dormir et reviendront défendre leur travail devant leurs juges ce mercredi, à 12h30 au centre d’affaires de Mayotte, où a lieu le concours.

Outre le prix principal, synonyme de qualification pour la compétition internationale, plusieurs autres prix seront attribués, peut-être pour le graphisme, l’ergonomie, la créativité ou l’originalité… Ce sera la surprise.

La Webcup a été créée en 2010 par l’association du même nom basée à la Réunion. Elle a pour but la promotion des acteurs de l’internet autour d’une manifestation, de ce concours annuel ludique et pédagogique. L’événement comptabilise déjà plus de 1.000 participants dans l’ensemble des îles de l’Océan Indien.

RR
www.lejournaldemayotte.com

mots clés de l'article : Mayotte , Comores , société , Madagascar , Maurice , orange , Seychelles , La Réunion , Une , TIC , webcup , rodrigues

à voir également en vidéo