Détecter l’illettrisme au travail

Photos DR

La Cité des métiers organisait ce mardi 15 mai, une journée dédiée à l’illettrisme dans l’entreprise. Enricka Layemard et Johnny Dijoux, responsable au Centre de ressources illettrisme, au sein de la Mission d’appui à la prévention et lutte contre l’illettrisme au Carif-Oref Réunion animaient cet atelier destiné aux directeurs des ressources humaines, chefs d’entreprises et formateurs, pouvant être confrontés à des situations d’illettrisme dans leur entreprise.

Des formateurs d’adultes et des animateurs très investis participaient à cet atelier, avec l’objectif de se doter des outils adéquats pour détecter l’illettrisme au travail, et réagir positivement avec le salarié concerné, sans le discriminer ou le braquer.

"Certains sont très forts pour dissimuler leurs difficultés"

"Ce n’est pas évident de savoir quoi faire quand on est confronté à un collaborateur de bonne volonté, vif, bien intégré, et qu’on s’aperçoit à la longue qu’il y a un vrai problème avec la lecture et l’écriture. Ça peut prendre du temps, car certains sont très forts pour dissimuler leurs difficultés : ils ont appris à faire avec, ils ont une très bonne mémoire, sont à l’aise à l’oral, ou décodent à leur façon…On n’est jamais vraiment sûr, jusqu’à ce qu’un accident arrive. Parce que, par exemple, une alerte écrite a été mal comprise… " commente une participante.

"Tous les illéttrés ne sont pas forcément isolés"

La sécurité est un des enjeux principaux de la démarche. Un collaborateur qui n’est pas capable de comprendre une note, une notice ou un message peut se mettre lui-même en danger. "Tous les illettrés ne sont pas forcément isolés. Et mettre le doigt sur leur faiblesse peut les braquer. Nous devons pouvoir les orienter vers des structures ou des ressources, comme les Casalire, pour qu’ils fassent la démarche eux-même, en toute discrétion."

Cette journée a donc été l’occasion d’un échange entre professionnels, pour améliorer la détection et les bonne pratiques en cas de soupçon d’illettrisme d’un salarié ou collaborateur. Les participants ont pu mutualiser leurs connaissances, et obtenir des outils pour perfectionner leur formation.

16% des actifs de l’île sont illettrés

L’illettrisme concerne 16% des actifs de l’île. Soit presqu’un travailleur réunionnais sur six. Au contraire, des analphabètes (de plus en plus rares) ou des Français Langue Etrangère, les personnes considérées comme illettrées ont reçu une formation scolaire, qui n’a pas aboutit ou qui a été oubliée par manque de pratique.

Les Casalire réparties sur toute l’île (16 communes) peuvent être un véritable tremplin pour revenir vers la lecture, l’écriture et le calcul. On compte aujourd’hui 116 000 illettrés à la Réunion, et 2 500 000 en France métropolitaine, avec une prévalence deux fois plus importante pour les hommes que pour les femmes.

mots clés de l'article : entreprises , formation , illettrisme , La Réunion , ressources humaines , actus reunion , Sociétés , Actus réunion

à voir également en vidéo

horaire des barges

Petite terre (Quai Issoufali)
Chaque 1/2h: 05h30 - 20h00
Chaque heure: 20h00 - 00h00

Grande terre (Gare maritime)
Chaque 1/2h: 06h00 - 20h30
Chaque heure: 20h30 - 00h30
voir toutes les horaires de barges

actu Mayotte