Le Département demande le placement de l’île en "état de catastrophe naturelle"

photo imaz press reunion

La chambre d’agriculture et les syndicats agricoles ont été reçus ce mercredi 25 avril 2018 par le président du Département afin d’exposer les sinistres et les pertes qu’a causé la tempête Fakir sur la filière. Une estimation provisoire de la chambre d’agriculture chiffre les dégâts sur la zone Est et une partie du sud à " au moins deux millions d’euros". Le Département et la chambre d’agriculture sont d’accord "les pertes sont bien plus importantes que pour Berguitta et Dumazile". Le président du Département, Cyrille Melchior a annoncé une série de mesures d’urgence pour la filière agricole. D’autres dégâts doivent aussi être réparés par la collectivité : le réseau routier et le collège de Saint-André.

Toute la filière agricole a souffert du passage express et intense de la tempête Fakir. L’ensemble des exploitations de l’île a été touché alors que les plaies causées par Berguitta et Dumazile commençaient à peine à être pansées.

Le maraîchage a été le secteur le plus touché par Fakir. Selon la chambre d’agriculture pour la seule zone allant de Saint-André à la Petite-Île les pertes sont estimées "au bas mot à deux millions d’euros ". La chambre d’agriculture a souligné que cette estimation ne tient pas en compte des pertes de la filière canne qui "multiplieront par deux, voire par trois, le montant total des pertes".

Aucun chiffre définitif n’est enocre avancé par la chambre verte. Les techniciens se rendront dans les prochains jours sur les exploitations de chaque commune afin de évaluer précisément les pertes.

Dans l’attente de cette évaluation, le conseil départemental a rencontré ce mercredi les acteurs de la filière agricole afin d’échanger sur les actions d’urgence à mettre en place par la collectivité.

Trois mesures phares ont été retenues. La collectivité va demander le placement de l’île en "état de catastrophe naturelle". Elle prévoit aussi de dédommager les agriculteurs à hauteur de 25 euros le mètre linéaire pour la réparation des chemins agricoles. Les agriculteurs sinistrés pourront prétendre exceptionnellement au versement du RSA.

- Collège sinistré et réseau routier, le Département efface les traces de Fakir -

Fakir a également provoqué des dégâts matériels importants sur les routes et structures dépendant du Département. Le collège Joseph Bédier de Saint-André a particulièrement été touché . Cyrille Melchior a rencontré ce mercredi Jean-Marie Virapoullé pour pour constater l’étendue des pertes causées par l’eau et la boue. Le Département va procéder à sa remise en état "dans les plus brefs délais ".

Quant aux routes départementales elles font déjà l’objet d’un nettoyage et dégagement par les services techniques du Département.

Cyrille Melchior détaille ces actions dans la vidéo ci-dessous

 



sjb/

à voir également en vidéo

horaire des barges

Petite terre (Quai Issoufali)
Chaque 1/2h: 05h30 - 20h00
Chaque heure: 20h00 - 00h00

Grande terre (Gare maritime)
Chaque 1/2h: 06h00 - 20h30
Chaque heure: 20h30 - 00h30
voir toutes les horaires de barges