Les législatives 2017 dans les Outre-mer

Les Outre-mer ont élu les 27 députés qui les représenteront à l’Assemblée nationale pour les 5 prochaines années. Tour d’horizon des élections sur les 3 océans.

Les élections à Mayotte ont fait la Une de la presse nationale ce lundi, après le changement de vainqueur dans la 1ère circonscription mahoraise. Les résultats de la préfecture, obtenus après addition de voix des PV des bureaux de vote, avaient dans un premier temps donné Elad Chakrina (LR) vainqueur de 12 voix, avant que la commission de recensement général des votes relève l’erreur d’un bureau de vote qui avait inversé les résultats. L’issue du scrutin s’en est ainsi trouvé modifiée, faisant le bonheur des médias métropolitains. Il faut dire que pareille mésaventure arrive rarement.
L’élection de Mansour Kamardine (LR) a en revanche été confirmée.

Ailleurs dans les Outre-mer, le premier résultat suivi avec intérêt est celui de la 1ère circonscription de La Réunion. L’ancienne ministre (PS) des Outre-mer Ericka Bareigts, 50 ans, tentait de conserver son siège de députée. Elle a été réélue avec près de 66% des voix, face à un candidat LR. Jugée « Macron-compatible », Ericka Bareigts ne s’était pas vue opposer de candidat de La République En Marche. A plusieurs reprises, l’ancienne ministre n’a pas caché son souhait de travailler avec la majorité présidentielle.

Hormis ce résultat, la vague jaune n’atteint pas nos voisins. La seule candidate LREM qui était parvenue à se hisser au 2nd tour, Monique Orphé, a été battue par une candidate LR, Nadia Ramassamy.
Deux autres députés sortants, Huguette Bello (DVG) et Thierry Robert (Modem) ont été réélus. La droite remporte deux sièges, grâce à Nathalie Bassire (LR) élue face au candidat divers droite Jacquet Hoarau, et David Lorion qui vient à bout de Virginie Gobalou (PS).
Dernière surprise de ce dimanche, Jean-Hugues Ratenon, ancien militant du parti communiste réunionnais (PCR) l’emporte (52,88%) sur Daniel Gonthier (LR).

Les élections aux Antilles

Déception pour LREM à Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Lors d’un duel 100% féminin de cette circonscription antillaise, la candidate Claire Javois (LR) a été élue députée avec 54,73% aux dépens d’Inès Bouchaut-Choisy. Cette dernière est membre du Conseil économique, social et environnemental comme Sarah Mouhoussoune qui espérait qu’elle parvienne à rattraper son retard du 1er tour. Claire Javois, 59 ans, avait le soutien du député LR sortant et du président de la Collectivité de Saint-Barthélemy.

La Guadeloupe envoie quatre nouveaux députés à l’Assemblée nationale : deux divers gauche, une socialiste et un République en Marche. Trois d’entre eux ont assuré vouloir se ranger dans la majorité présidentielle.

En Martinique, une femme remporte pour la 1ère fois une élection législative, comme désormais à Mayotte. Josette Manin (54,89%) avait déjà été la première femme à prendre la présidence du conseil général. Agée de 67 ans, elle fait partie d’une mouvement divers gauche. Dans les trois autres circonscriptions de l’île, les sortants sont réélus : Serge Letchimy (DVG), déjà rompu au fonctionnement de l’Assemblée et capable de porter des amendements pour l’Outre-mer retrouvera à ses côtés Jean-Philippe Nilor (régionaliste) et Bruno-Nestor Azérot (DVG), le seul des quatre à avoir manifesté son soutien à Emmanuel Macron.

Un mouvement social ne fait pas (toujours) l’élection

En Guyane, LREM emporte un siège grâce à Lénaïck Adam (50,22%) qui ne permet pas à Davy Rimane, une des figures du dernier mouvement social et porte-parole du collectif Pou Lagwiyann Dékolé, de transformer la grève en victoire électorale… Cela ne fonctionne pas partout !

Lénaïck Adam remporte le scrutin avec 57 voix d’avance et devient le premier Bushinengué de l’histoire de la Guyane à devenir député. Les Bushinengués sont les descendants directs d’esclaves africains avec une culture, une langue et des traditions encore fortes le long du fleuve Maroni, à la frontière avec le Surinam.

Des candidats autonomistes et indépendantistes

Dans le Pacifique, la Nouvelle-Calédonie n’envoie de représentants indépendantistes à l’Assemblée. Le député sortant Philippe Gomès (UDI), qui avait reçu le soutien de Nicolas Sarkozy, a été réélu. Un de ses proches, Philippe Dunoyer (DVD) sera l’autre député.

En Polynésie, deux des trois candidats soutenus par la majorité locale du président Edouard Fritch, Maina Sage et Nicole Sanquer, ont été élus et soutiendront la majorité présidentielle. Le troisième, Patrick Howell, a été battu par l’indépendantiste Moetai Brotherson. Moetai Brotherson, gendre du leader autonomiste Oscar Temaru, sera le premier indépendantiste polynésien élu à l’assemblée nationale.

Enfin, nous en avons déjà parlé, à Saint-Pierre-et-Miquelon la ministre des Outre-mer Annick Girardin a été réélue de justesse avec 51,87% des voix, et restera donc au gouvernement. Annick Girardin, 52 ans, briguait un troisième mandat et jouait sa place au gouvernement.

RR
www.lejournaldemayotte.com

mots clés de l'article : politique , Mayotte , Martinique , Polynésie , Guadeloupe , Guyane , orange , La Réunion , Une , Nouvelle Calédonie , Saint Pierre et Miquelon

à voir également en vidéo

horaire des barges

Petite terre (Quai Issoufali)
Chaque 1/2h: 05h30 - 20h00
Chaque heure: 20h00 - 00h00

Grande terre (Gare maritime)
Chaque 1/2h: 06h00 - 20h30
Chaque heure: 20h30 - 00h30
voir toutes les horaires de barges