Le plan caché en cas d’élection de Marine Le Pen

Publiée par 6MEDIAS

publié le 19 mai 2017 - durée 1:37 - catégorie : actu

mots clés de l'article : politique , élection , présidentielle , Marine Le Pen , Bernard Cazeneuve , Emmanuel Macron , plan caché

Et si Marine Le Pen n’avait pas glissé sur la dernière marche ? Et si la candidate du Front national avait fait son entrée à l’Elysée ? Tous les sondages donnaient Emmanuel Macron gagnant, pourtant l’hypothèse d’une élection de la femme politique a été envisagée à tel point qu’un plan secret non écrit aurait été établi, selon le magazine L’Obs, dont les informations proviennent de "trois sources, au sein du gouvernement sortant et d’institutions de l’Etat". "C’était une fusée à plusieurs étages. La philosophie, et la priorité impérative, c’était de maintenir la paix civile en respectant totalement nos règles constitutionnelles", analyse anonymement un des hommes informés de ce plan pour "Protéger la République" dans les colonnes de L’Obs. Avant le second tour, une note de la Direction centrale de la sécurité publique aurait alerté sur le climat de violences qui pourrait régner en cas d’élection de Marine Le Pen. Pour éviter le chaos, Bernard Cazeneuve aurait pu rester Premier ministre jusqu’aux élections législatives ce qu’a démenti son entourage au Figaro. "Assurer la sécurité de l’État" : telle aurait été la justification du maintien en poste du gouvernement", peut-on lire dans L’Obs qui explique que les socialistes au pouvoir craignaient le choix du ministre de l’Intérieur qui aurait pu être fait par Marine Le Pen et son entourage. Interrogé par Le Figaro, le vice-président du FN, Louis Aliot évoque un "acte d’hostilité à la souveraineté du peuple" qui lui "semble inimaginable".