Mayotte vendredi 13 mars 2020

Air Austral : le délai de remplacement de la pièce endommagé prolonge l’affrètement de Wamos

image description

La compagnie espagnole opérera pour le compte d’Air Austral les liaisons Paris-Mayotte et certains vols Mayotte-Réunion.

Le dommage constaté au niveau de l’empennage arrière de l’avion nécessite le changement d’une pièce conséquente (d’environ 20m²) et dont l’acheminement reste complexe. Le temps nécessaire au transport de cette pièce et aux réparations qui s’en suivent entraîne la prolongation de l’immobilisation du Boeing 787-8, immatriculé F-OLRC, d’Air Austral, alors à Paris.

Elle a ainsi confirmé ce jour le prolongement de l’affrètement d’un appareil de la compagnie Wamos pour le maintien de la suite du programme pour lequel le F-OLRC était prévu d’être engagé.

L’appareil effectuera pour le compte d’Air Austral principalement les liaisons Paris-Mayotte, ainsi que certains vols Mayotte-La Réunion.

Les passagers concernés par ces modifications seront contactés individuellement par les équipes d’Air Austral (via SMS et/ou email).

Pour rappel :

Le Boeing 787-8, immatriculé F-OLRC, de la compagnie Air Austral a été immobilisé en raison d’un dommage avion survenu le samedi 7 mars 2020. Alors que l’appareil était à l’Aéroport de Roissy Charles de Gaulle, dans le cadre d’une opération de maintenance programmée, un objet est venu percuter son empennage arrière au moment de sa remise en ligne. Le dommage constaté concerne une partie sensible de la structure primaire de l’appareil. Boeing, qui assiste la compagnie dans le traitement de cet incident regrettable, exige ainsi qu’une étude approfondie pour réparation définitive soit enclenchée avant toute autorisation de remise en ligne.

Air Austral recommande au passagers de vérifier les informations sur les vols opérés disponibles en temps réel sur leur site, ou directement dans la rubrique « Ma Réservation ».

L’article Air Austral : le délai de remplacement de la pièce endommagé prolonge l’affrètement de Wamos est apparu en premier sur Le Journal De Mayotte.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser