Mayotte par Le Journal de Mayotte , vendredi 14 janvier 2022 à 04:50

Avec sa nouvelle présidente, l’association Nayma mise sur le développement et la solidarité

image description
image description

Existant sur le territoire depuis plus d’un an maintenant, l’association Nayma œuvre au travers de plusieurs volets pour le développement de l’île, via des initiatives diverses. Autrefois présidée par Roukia Lahadji, qui rejoint désormais les rangs des employés de l’association et ne peut donc plus exercer la fonction, l’association voit désormais en Hidahya Mahafidhou sa nouvelle présidente. Et cette dernière entend bien continuer sur la lancée instaurée par sa prédécesseuse. « Pour moi c’est un challenge à relever, et c’est une façon de prouver que je peux encore m’engager dans la vie sociale et économique des mahorais » explique l’ancienne élue locale, mais aussi ancienne présidente du SMIAM. Expérience qui, selon elle, lui a permis d’acquérir « des contacts faciles avec les gens », « l’expérience d’organiser, de présider une structure » ainsi que sa capacité de « prise de décision et d’analyse ».

Les équipes de Nayma

Évoquant les trois piliers fondateurs de Nayma, ( insertion et formation des jeunes, lutte contre l’insalubrité environnementale et solidarité) Hidahya Mahafidhou place le développement au cœur de ses objectifs.
« L’évolution que je vois ? (…) L’évolution tendrait à faire en sorte que pour le maximum des gens recrutés en contrats CIP, l’on s’étende vers une sortie positive. Après ces contrats renouvelables une fois, les jeunes se retrouvent dans les rues à errer. L’objectif, c’est de trouver des solutions pour qu’ils soient insérés ».
La nouvelle présidente entend également développer le volet social, avec la création d’un accueil de jour pour les personnes âgées, mais aussi celle des fameuses micro-crèches évoquées depuis longtemps. « Notre ambition serait d’en avoir une dizaine dans tout le territoire, dans un premier temps. Ce n’est pas grand-chose, mais si on arrive à les avoir dans les prochaines années, c’est déjà ça ». Et le projet suit son cours, puisque faute de foncier, les membres de l’association visitent actuellement des maisons susceptibles d’accueillir ces fameuses crèches.

La salubrité urbaine, l’un des grands objectifs de l’association

Pour l’heure, l’association Nayma dont les financements passent par des appels à projets divers, compte 250 salariés dont 204 CIP. « Pour nous l’objectif c’est de doubler, voire plus, de donner un maximum de travail aux gens ».
Développement, solidarité et diversification sont donc les mots d’ordre de cette nouvelle présidente qui laisser à penser que Nayma reste en de bonnes mains.

Mathieu Janvier

Ces articles pourraient aussi vous intéresser