Mayotte par Le Journal de Mayotte , lundi 3 janvier 2022 à 05:15

Contre toutes attentes, le réveillon du nouvel an s’est avéré relativement calme

image description
image description

Qu’il s’agisse de la zone gendarmerie ou de la zone police, les forces de l’ordre étaient massivement présentes en cette soirée du réveillon. En zone gendarmerie, un large dispositif a été déployé dès 22 heures, à la fois dynamique et statique. Et si la préfecture décidait au dernier moment de ne pas laisser les médias suivre les différentes manœuvres, de peur qu’une médiatisation instantanée tende à envenimer les choses, la soirée aura été globalement calme. Un bilan très positif selon le commandant de gendarmerie de Koungou Laurent Seurin, et des arrêtés préfectoraux largement respectés sur le territoire. Bien sûr, quelques dérives ont pu être relevées, notamment en fin de soirée, où les forces de l’ordre maintenaient les contrôles routiers. Beaucoup de défauts d’assurance, d’infractions par procès-verbaux concernant des conduites en état alcoolisé, des défauts de cartes grises et de contrôles techniques, même si les chiffres précis n’ont pas été communiqués par la préfecture pour le moment.

« La population a été marquée par la présence de la gendarmerie à titre préventif »

Environ 500 voitures ont ainsi été contrôlées, soit près de 550 personnes sur l’ensemble des contrôles routiers,  à Pamandzi, Koungou, Mzouazia, Sada, Mtsamboro, Dembéni, etc…
Passé minuit, l’opération anti-délinquance était déclenchée, avec de vastes contrôles ayant deux ambitions primaires : rassurer la population, et dissuader les délinquants.  « La population a été marquée par la présence de la gendarmerie à titre préventif » explique le commandant, pour qui l’opération relève d’un succès, pourtant mise en place pour la première fois à Mayotte, à l’instar de ce qui se fait dans toutes les compagnies de France et de Navarre. Pas moins de 76 gendarmes et d’une vingtaine de policiers municipaux étaient mobilisés cette nuit-là. Et pour le commandant Seurin, il s’agit là d’une opération dédiée à rassurer la population, et non destinée à la répression.

Image d’illustration : la gendarmerie en pleine action

Du côté de la zone police, le bilan aura été, lui aussi, relativement positif. Selon, le directeur territorial de la police nationale Laurent Simonin, le réveillon aura été plutôt calme, si ce n’est quelques barrages mis en place sur la nationale 2, entre Tsoundzou et Passamainty, entre une et quatre heures du matin. Une trentaine de policiers étaient mobilisés pour l’occasion. Interrogés sur des heurts survenus aux alentours de Mtsapere Bonovo vers une heure et demie du matin, le DTPN explique qu’il n’y a là rien d’exceptionnel, ce genre de violence est récurent dans le 101ème département. Finalement, cette nuit de réveillon aura conduit à deux interpellations seulement en zone police.
Le début d’année – ou la fin – n’aura finalement pas été tant marqué par la délinquance et les exactions que ce à quoi l’on aurait pu s’attendre, au vu du contexte actuel. Reste à voir si les premières heures de l’année 2022 seront représentatives de la suite…

Mathieu Janvier

Ces articles pourraient aussi vous intéresser