Economie sociale et solidaire : 300 000€ pour la “Musada 2.0”

La CRESS, chambre régionale d’économie sociale et solidaire, vient de recevoir du Département de Mayotte une grosse injection de stéroïdes pour muscler ses actions dans le département. Plus précisément, avec un chèque de 300 000€ sur trois ans, le Conseil départemental a signé une convention avec la CRESS pour le déploiement de sa stratégie régionale d’économie sociale et solidaire (SRESS), une compétence régionale fixée par la loi.
“Concrètement, l’idée c’est de développer des outils sur le territoire pour accompagner le développement de l’ESS à Mayotte” explique Djemilah Hassani, responsable de la stratégie régionale de l’ESS au sein de la CRESS.

Djemilah Hassani, responsable de la stratégie régionale de l’ESS au sein de la CRESS.

“L’ESS n’a rien de nouveau, note la jeune femme, c’est quelque chose qui a toujours existé dans la culture de Mayotte. Il s’agit maintenant de le décliner en plusieurs outils.”
Parmi ces outils figurent en bonne place les Pôles ESS, placés dans chacune des 5 intercommunalités de Mayotte. Autant de guichets uniques pour “améliorer cet accompagnement et promouvoir l’ESS”.
En clair, il s’agit de réveiller l’esprit de travail coopératif de Mayotte mais en le modernisant “c’est un peu la Musada 2.0 ou 3.0” sourit la responsable. “Tout part de la loi de 2014 qui ne fait qu’instituer ce qui, ici, existait déjà”. Mais comme “il s’agissait surtout d’informel”, il importe de communiquer pour “faire prendre conscience que ça fait partie de la culture et qu’on peut faire de Mayotte un territoire pionnier”.

Actuellement, l’ESS représente pas moins de 3000 emplois sur le territoire de Mayotte. Le déploiement de la SRESS permettra d’en créer encore davantage.
Ainsi, la stratégie à Acoua devrait se concentrer sur le secteur agricole, tandis que dans le sud, l’accent serait plutôt mis sur le tourisme et l’environnement. Des secteurs porteurs et qui ont besoin d’un travail collectif.

Le président de la CRESS Kadafi Attoumani et le vice-président du Département Issa Issa Abdou

L’ESS pourrait ainsi mener à la création de Scops, sociétés coopératives à l’image des Doukas, ou à la relance de la brique de terre. Le tout étant de “partir de l’économie du réel, de l’existant, et de l’optimiser” précise Djemilah Hassani. A ce titre, la convention signée ce vendredi avec le Département est un pas important, qui va donner à la CRESS les moyens de ses ambitions, et à Mayotte, la possibilité de se développer avec des outils conçus à son échelle, et dans le respect de sa culture, et de son environnement.

Y.D.

L’article Economie sociale et solidaire : 300 000€ pour la “Musada 2.0” est apparu en premier sur Le journal de Mayotte.

mots clés de l'article : Economie , Mayotte , société , orange , Une , économie sociale et solidaire , CRESS , musada

à voir également en vidéo

horaire des barges

Petite terre (Quai Issoufali)
Chaque 1/2h: 05h30 - 20h00
Chaque heure: 20h00 - 00h00

Grande terre (Gare maritime)
Chaque 1/2h: 06h00 - 20h30
Chaque heure: 20h30 - 00h30
voir toutes les horaires de barges