Mayotte par Le Journal de Mayotte , vendredi 30 septembre 2016 à 06:00
ESS

Economie sociale et solidaire : 400.000 euros alloués en présence d’Ericka Bareigts

image description
image description

« Les inscrits au Pôle emploi ne sont que partie émergée de l’iceberg », le sénateur Thani Mohamed souhaitait souligner pour la ministre Ericka Bareigts, un chômage réel plus proche de 50% que les 17% des chiffres affichés. Il faut donc trouver des leviers de croissance stimulateurs d’emplois, et l’Economie sociale et solidaire en fait partie.

Son adaptation à Mayotte attendue depuis des années, est enfin concrétisée, « le décret détaillant l’application de l’économie sociale et solidaire à Mayotte a été publié le 6 avril dernier », rappelle Thani Mohamed Soilihi, qui l’a toujours défendu.

Il est d’ailleurs le président de la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire (CRES), créée en juin 2014, qui vient donc de sortir de l’état embryonnaire où la maintenait l’absence de législation en matière d’adaptation du code du travail. Comme l’explique le parlementaire, « le social et le solidaire, c’est l’ADN de cette île, la Musada en est la preuve, comme les gouvernances tournantes des affaires ou la collégialité. Il ne nous manquait plus que l’économie ! »

Le potentiel attendu se chiffre à 10% du PIB, et pourrait toucher 33.000 bénéficiaires, rapporte Thani Mohamed à Ericka Bareigts : « Il faut parler économie sur cette île. Les jeunes veulent un travail, et les collectivités sont saturées. »

La Cellule Europe de la préfecture renforcée

Et les acteurs de ce secteur naissant attendaient la visite de la ministre pour rendre public les réponses au premier appel d’offre de son ministère : ce seront 405.000 euros qui seront remis aux porteurs de 6 projets : la CRESS sur une coordination entre l’offre et les attentes de l’insertion, un projet réunionnais sur une énergie alternative, un laboratoire d’idées en développement durable, la création d’une plateforme de service numérique de la commune de Bandrélé, l’union des coopératives agricoles UCOOPAM et les Naturalistes sur la valorisation du patrimoine sucrier.

Ericka Bareigts convenait que le parcours fut trop long pour aboutir à une CRESS opérationnelle, « et alors que vous travaillez tous sur du concert qui doit projeter les gens vers l’avenir. » L’économie sociale et solidaire qui doit pouvoir encore bénéficier des fonds européens, « nous avons d’ailleurs renforcé la Cellule Europe de la préfecture qui est maintenant dotée de 14 personnes. »

Des projets de structuration de l’ESS peuvent voir le jour : « L’Observatoire de l’Economie sociale et solidaire, ainsi qu’une caravane », annonce le président Thani Mohamed Soilihi. Et ce sont 3,3 millions d’euros qui étaient disponibles sur l’enveloppe Mayotte… Porteurs de projets, préparez-vous à candidater !

Anne Perzo-Lafond
Le Journal de Mayotte

Ces articles pourraient aussi vous intéresser