Mayotte samedi 15 février 2020

EDM : fin du conflit, « le piquet de grève est levé », indique Salim Nahouda

image description

Les coupures de courant compliquent la vie des habitants de l’île depuis plusieurs jours. Après l’époque des barrages routiers, l’île a eu droit aux obstructions sur le réseau électrique, montrant encore une fois la capacité d’endurance de l’ensemble de la population à supporter l’insupportable. En jeu, l’entrée au capital d’EDM d’une société de fonds de pension franco-suisse Quaero en lieu et place de la SAUR.

C’était le point d’achoppement principal, « nous avons négocié jusqu’à 21h30 pour obtenir que le dossier soit retardé », nous explique Salim Nahouda, le leader de la CGT Ma, et porte-parole de l’intersyndicale. Une sorte de moratoire qui permettra de nouveau un échange entre la SAUR et le personnel, « ils viendront nous expliquer les raisons de leur départ, en présence de nos représentants du personnel. »

Prime annuelle de 1.000 euros

Les installations de la centrale de Longoni soumises à rude épreuve ces jours-ci faute de maintenance empêchée par le piquet de grève

Deuxième point, lié au premier, si le rachat des 24,99% de part de la SAUR par EDF comme le réclamaient les grévistes, n’est pas d’actualité, la convergence vers les droits sociaux des branches des Industries Electriques et Gazières (IEG) est à l’étude : « Un groupe de travail va se réunir et produira ses conclusions le 30 septembre. Nos experts des autres délégations viendront à Mayotte, pour nous conseiller sur le rapprochement des droits sociaux des IEG des autres DOM. Leur déplacement sera pris en charge par EDM. »

Les salariés ont arraché un gros chèque à leur direction, puisqu’ils toucheront une participation de 1.000 euros par an, en plus d’une prime d’intéressement doublée, « elle passe de 2 à 3,5% ».

Les négociations sur les conditions de fin de conflit en matière de jours de grève en impartit 10 en jours de congés, et 5 en retenue sur salaire, étalée sur 2 mois. En matière de poursuite pénale, la plainte contre X court toujours, « mais il n’y aura pas de plainte supplémentaire à l’encontre du personnel », conclut le syndicaliste qui se dit « satisfait » de l’accord.

Réouverture de l’accueil ce lundi chez EDM

Quant à la coupure de cette nuit vers 3h30, selon le directeur de EDM, “elle vient du déficit d’approvisionnement de gasoil de la centrale en raison du piquet de grève.” Fady Hajjar précise que l’accord a pu être obtenu grâce à la médiation de la DIECCTE.

La direction adresse un communiqué pour “saluer l’esprit de compromis des représentants syndicaux et l’appui précieux des services de l’Etat en charge de la médiation”. Elle souhaite tout particulièrement “remercier et rendre hommage aux agents, qui, sur les sites de production, le réseau, aux postes de contrôle et à sa plateforme d’accueil clients, ont su, avec courage, détermination et dévouement, permettre la continuité du service.
Pour un rétablissement complet de ses missions de service public, EDM doit maintenant finaliser les opérations techniques de remise en état des équipements de production et de distribution, durement éprouvés durant cette période.

Suspension de la procédure de cession des parts de SAUR comme le demandaient les grévistes

A cette occasion, EDM présente toutes ses excuses à sa clientèle pour les désagréments occasionnés durant ce mouvement social et informe de l’ouverture de l’accueil physique et téléphonique dès lundi 17 février 2020 au siège à Kawéni à partir de 7h.”

Anne Perzo-Lafond

JDM Communiquez avec le JDM Envoyer Get notified when we reply or contact us from Facebook Messenger or Whatsapp. Email L'email n'est pas valide Vous serez informé ici et par courrier électronique.

L’article EDM : fin du conflit, « le piquet de grève est levé », indique Salim Nahouda est apparu en premier sur Le Journal De Mayotte.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser