Mayotte par Le Journal de Mayotte , jeudi 23 décembre 2021 à 11:24

L’ARS et la préfecture appellent à la vigilance à l’approche des fêtes

image description
image description

La préfecture et l’ARS appellent à la vigilance en cette période festive : ” À l’approche des fêtes de fin d’année, le préfet de Mayotte et le directeur général de l’ARS appellent à maintenir un haut niveau de vigilance dans la sphère privée et en milieu professionnel en respectant les gestes barrières et à limiter le plus possible les moments de convivialité présentant des risques élevés de contamination. Le dépistage, la vaccination (dont la dose de rappel qui est indispensable face au variant OMICRON) et le respect des gestes barrières sont les outils incontournables pour limiter la propagation du virus dans le département.

Respectons les gestes barrières plus que jamais :
• Aérer les pièces de son domicile ou de son lieu de travail le plus souvent possible. L’aération fréquente des lieux clos est plus que jamais nécessaire pour ne pas laisser le virus s’installer.
• Porter le masque dans les lieux clos, dans l’espace public et quand la distance recommandée avec la personne voisine ne peut pas être respectée.
• Se laver régulièrement les mains ou utiliser une solution hydro-alcoolique et éviter de se toucher le visage
• Respecter une distance d’au moins deux mètres avec les autres et limiter au maximum ses contacts sociaux La distanciation physique est fortement recommandée en raison de la forte contagiosité du variant OMICRON, surtout en l’absence de port du masque et en particulier pendant les temps de repas.
• Saluer sans se serrer la main et éviter les embrassades
• Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir à usage unique Adoptés au quotidien, les gestes barrières permettent de faire barrage à la Covid-19. Le dépistage L’ensemble des personnes, vaccinées ou non, sont invitées à se faire tester dans les heures précédant les moments de fête. Un récapitulatif des lieux de dépistage ouverts durant les jours fériés est disponible en annexe. Les rassemblements Tout rassemblement, réunion ou activité sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public de plus de 10 personnes doit préalablement faire l’objet d’une déclaration et autorisation de la préfecture. Pour rappel, les discothèques (ERP de type P) ne peuvent plus accueillir de public. Les activités de danse sont interdites dans les établissements suivants : Bar, restaurant et débit de boissons ;  Établissements flottants, pour leur activité de restauration et de débit de boissons ;  Hôtel, pour les espaces dédiés aux activités de restauration et de débit de boissons.

Le préfet de Mayotte invite les municipalités à renoncer à l’organisation de grands rassemblements sur la voie publique, notamment les feux d’artifices ou les concerts, lorsqu’ils ne permettent pas le respect des gestes barrières. Les cérémonies de vœux et les moments de convivialité ne devront pas avoir lieu. Les organisateurs de manzarakas et voulés doivent au préalable adresser une autorisation à la préfecture au moins 10 jours avant l’évènement précisant le protocole sanitaire prévu et les moyens mis en œuvre pour contrôler strictement le passe sanitaire. La durée de validité des tests PCR et antigéniques, qui servent de passe sanitaire pour les personnes non vaccinées, est réduite à 24 heures. Et comme, face au virus, chaque geste compte, pour le moment, même vaccinés, continuons à porter le masque et à appliquer les gestes barrières. Thierry SUQUET, préfet de Mayotte,, et Olivier BRAHIC, directeur général de l’ARS de Mayotte, rappellent la nécessité de mettre en œuvre les mesures de prévention en toutes circonstances afin de limiter la propagation du virus de la Covid-19 et notamment du variant OMICRON : Pour les fêtes de fin d’année : Soyons tous vaccinés, testés (pensons aux autotests), isolés dès le moindre symptôme ! Aérons les locaux ! Évitons les grands rassemblements à risque ! Soyons responsables et solidaires ! N’oublions pas nos professionnels de santé engagés depuis de longs mois dans cette crise. Soulageons-les, aidons-les.”

Ces articles pourraient aussi vous intéresser