Le comité du tourisme pas assez efficace selon la Cour des Comptes

Mention peut mieux faire pour le CDTM, le comité départemental du tourisme de Mayotte.
Ce jeudi, la chambre régionale des comptes (CRC) épingle l’organisme départementale en charge de la promotion du tourisme à Mayotte.

Pas d’accroche sévère sur la gestion des comptes de l’organisme associatif, mais un manque chronique d’efficacité qui fait que Mayotte, malgré “d’indéniables atouts”, doit se contenter de “moins de 30 touristes par jour”.

“Obsolescence du schéma départemental de développement du tourisme” , “défaillance de la gouvernance”, ” bureau du comité ne fonctionne pas, entraînant une concentration
du pouvoir dans les mains du président”. Les failles sont nombreuses dans l’organisation du CDTM selon le dernier rapport de la CRC. La Cour des comptes déplore notamment que le CDTM n’ait pas davantage tenu compte de ses recommandations. “Le CDTM n’a pas tiré profit des quatre années écoulées pour mettre en œuvre les principales recommandations visant à améliorer son fonctionnement et son action” écrit le rapport. Le résultat est connu.

La carcasse de voiture qui souhaite la bienvenue aux touristes

“La fréquentation touristique ne s’est pas améliorée selon les statistiques de l’Institut
national de la statistique et des études économiques (INSEE). La part du tourisme d’agrément a décliné : l’île accueille en moyenne moins de 28 touristes par jour. Les actions de promotion ne font toujours pas l’objet d’évaluation, même si récemment des dispositifs le permettant ont été initiés. Mayotte reste, avec moins de 30 touristes d’agrément par jour, une destination méconnue en dépit d’indéniables atouts. Elle pâtit d’une image ternie.”

La CRC renouvelle donc ses conseils de bonne gestion. Contrôle des dépenses des agents, respect des procédures d’appels d’offre pour les achats, régularisation de plusieurs conventions qui n’ont jamais été signées, font partie des nécessités. Il s’agit aussi de “se mettre en conformité avec la réglementation sur le temps de travail.”

Quelques chiffres

Mayotte a accueilli 62 000 touristes en 2017, soit 21% de plus que les années précédentes.

La croisière, une carte à jouer pour Mayotte (Ici, le Boudicca dans le lagon)

“C’est le tourisme affinitaire, c’est-à-dire la visite de proches ou d’amis, qui dynamise le
tourisme à Mayotte. Avec 42 500 visiteurs, le nombre d’affinitaires reste ainsi majoritaire en représentant 69 % des touristes. Il a progressé de 28 % en 2017 et plus que doublé par rapport à 2008.” Ce sont moins de 28 touristes d’agrément par jour qui viennent sur l’île.

La durée moyenne du séjour des touristes est de 32 jours, la plupart sont hébergés chez des proches. De fait, ils dépensent peu. “Globalement les touristes ont dépensé 36 M€ à Mayotte en 2017, soit 18 € par jour et par personne. “

Malgré un potentiel important, le tourisme reste une manne financière perfectible.
Le CDTM doit donc améliorer sa gouvernance, mais pas que.
“Le CDTM ne peut à lui seul relever le défi du développement touristique. Indépendamment du développement des infrastructures hôtelières, son travail de promotion ne pourra réellement porter ses fruits à destination des touristes d’agrément sans un effort de mise en valeur des sites touristiques. Cet effort passe par leur aménagement, leur sécurisation, leur entretien, et par un accueil de meilleure qualité. “

Cet effort de mise en valeur des sites touristiques incombe donc aussi “à d’autres acteurs, publics et privés”.

Y.D.

L’article Le comité du tourisme pas assez efficace selon la Cour des Comptes est apparu en premier sur Le Journal De Mayotte.