Mlézi Maoré : des tensions entre salariés perturbent le fonctionnement de la structure

Des salariés de l’association Mlézi Maoré nous informent avoir exercé leur droit de retrait depuis ce jeudi matin sur le site de Combani. « L’un d’entre nous a été victime de harcèlement moral par son chef de pôle, pour lequel une plainte a été déposée, indique une salariée qui nous a contacté, d’ailleurs l’ACFAV et le directeur de Mlézi l’ont reconnu, après que nous ayons constitué une commission de harcèlement moral au travail. » Le mouvement a été décidé car ces salariés, syndiqués chez FO, demandent le licenciement du présumé auteur des faits.

Une autre demande portée par FO concerne la formation, « seuls les chefs de service en bénéficient, pas les simples salariés ».

Nous avons contacté M’houmadi Dahalani, le directeur de Mlézi Maoré. Il évoque plutôt « un conflit personnel entre deux salariés. C’est une amitié qui s’est détériorée, et les relations personnelles ont transpiré sur les relations professionnelles. » Pour le directeur de l’association, « il ne s’agit pas de harcèlement moral, mais d’une souffrance au travail qu’il faut accompagner. » Il explique avoir rencontré les salariés pour évoquer avec eux différentes solutions dans ce cadre.

A.P-L.

JDM Communiquez avec le JDM Envoyer Get notified when we reply or contact us from Facebook Messenger or Whatsapp. Email L'email n'est pas valide Vous serez informé ici et par courrier électronique.

L’article Mlézi Maoré : des tensions entre salariés perturbent le fonctionnement de la structure est apparu en premier sur Le Journal De Mayotte.