“Non au harcèlement” : Gilles Halbout communique sur les actions mises en place

Gilles Halbout explique dans un communiqué que le ministre de l’Education Nationale et de la Jeunesse “s’est engagé dans une politique volontariste de lutte contre toutes les formes de harcèlement afin que l’Ecole demeure un lieu de confiance, du respect d’autrui et du bien-être. Tous les enfants doivent se rendre à l’école en confiance, confiance dans leurs camarades et en eux-mêmes. C’est le sens de ce que notre ministre appelle « l’école de la confiance ».

Avec internet, les phénomènes de harcèlement qui ne sont pas nouveaux ont pris une nouvelle ampleur. L’année 2018-2019 a envoyé un message clair avec l’interdiction du portable au collège et l’éducation aux médias pour un usage réfléchi et raisonné des réseaux sociaux.

Cette année, le jeudi 7 novembre 2019 a vu la cinquième édition de la journée « Non au harcèlement » qui met à l’honneur la thématique des dynamiques de groupe positives qui permettent d’apporter un soutien actif aux victimes. « A plusieurs on est fort contre le harcèlement » est un projet proposé par des élèves d’un collège de l’académie de Toulouse. Il est le reflet des attentes de nos jeunes aujourd’hui.

Numéro vert à Mayotte

Gilles Halbout au collège de Koungou

A Mayotte, la communauté scolaire de chaque établissement s’engage sur la formation à la prise en charge des situations de harcèlement : infirmiers, assistants sociaux, CPE, équipes de direction, enseignants sont là pour écouter, aider et soutenir les jeunes victimes de harcèlement. Nous comptons aussi sur les parents pour signaler à l’école, collège, lycée les changements de comportement de leurs enfants. Des heures d’apprentissages doivent être consacrées à la question du harcèlement pour les élèves des cycles 2, 3 et 4. Un numéro vert dédié au cyberharcèlement a été mis en place au niveau national et est accessible depuis Mayotte : 0800 200 000. Nous sommes aussi mobilisés pour aider les écoles et établissements qui rencontreraient des situations de harcèlement complexe. Par ailleurs, les lycéens des 4 LPO du bassin Nord (Dzoumogné, Kahani, Cité du Nord et Sada) réunis hier en Conseil de Vie Lycéenne commun ont souligné l’importance de la sensibilisation et de la nécessité du soutien entre les élèves afin d’éviter les situations de harcèlement.

Des actions de sensibilisation ont été mises en place cette semaine à Mayotte dans le cadre de la lutte contre le harcèlement

Collège de Labattoir : heure banalisée le matin pour présenter une vidéo faite par les élèves du collège il y a deux ans + débat / banderoles à l’entrée de l’établissement : affiches faites par les élèves en arts plastiques. Collège de Majicavo : cours d’histoire-géo consacrés à la lutte contre le harcèlement. Les infirmières sont intervenues la semaine passée dans certaines classes de 5ème. Lycée de Sada : exposition au CDI. Lycée de Kahani : Journée de la santé et de lutte contre le harcèlement prévue au 2ème trimestre. Collège de Mtsamboro : CPE + service civique : affiche qui incite les élèves volontaires à assister à la projection d’un court-métrage, puis débat en présence d’un CPE et de professeurs. Objectifs : que les élèves qui participent soient les ambassadeurs de la lutte contre le harcèlement auprès de leurs camarades. Produire un petit film illustrant ce thème. Créer une œuvre permanente (fresque) en arts plastiques. Collège de Dzoumogné : plusieurs classes ont préparé des affiches de prévention qui ont été exposées hier dans l’établissement. Des clips de prévention sont diffusés en salle d’étude. JDM Communiquez avec le JDM Envoyer Get notified when we reply or contact us from Facebook Messenger or Whatsapp. Email L'email n'est pas valide Vous serez informé ici et par courrier électronique.

L’article “Non au harcèlement”: Gilles Halbout communique sur les actions mises en place est apparu en premier sur Le Journal De Mayotte.