Partenariat entre l’Etat et quatre CCAS pour lutter contre la pauvreté

Dans la continuité de la politique de prévention et de lutte contre la pauvreté à Mayotte, l’Etat et les communes se lient dans un nouveau projet pour accompagner les populations vulnérables. Des points conseils budget (PCB) sont mis en place dans quatre Centre Communaux d’Action Sociale (CCAS) à titre d’expérimentation. Cette démarche a pour objectif de lutter contre les difficultés financières que rencontrent certaines familles, notamment le surendettement. Il s’agit d’un projet qui s’inscrit dans la stratégie nationale de lutte contre la pauvreté.

“Ces dispositifs permettront à ceux qui ne s’en sortent pas de bénéficier du soutien, de conseils et de l’aide nécessaire pour régler leur situation personnelle” explique Jean François Colombet, préfet de Mayotte. Ce projet répond à un besoin social. “84% de la population mahoraise vit sous le seuil de pauvreté” rappelle Issa Abdou, 4ème vice-président qui représentait le président du conseil départemental de Mayotte.
Concrètement, les PCB auront pour objectifs de prévenir les difficultés financières qui mènent à l’endettement ou au surendettement. Ils devront également aider les personnes concernées à retrouver une situation stable. Cela passe par l’inclusion sociale et la stabilisation financière sur le long terme.

Les moyens mis en place

Hanima Ibrahima Jouwaou, a répondu présente sur la mise en place de ce dispositif de désendettement de ses administrés à Chirongui

Les communes d’Acoua, Bandrélé, Chirongui et Dembéni sont les heureuses élues. Chacune dispose d’une enveloppe allant de 49 000 à 51 000 euros. Une aide nécessaire qui leur permettra de recruter un professionnel qualifié en économie sociale et budgétaire. Ce dernier aiguillera les personnes en difficulté financière et leur apportera des solutions.
Encore faut-il que ces points de conseil budget soient connus par la population mahoraise. Rappelons qu’une commission de surendettement existe déjà sur l’île, mais elle est peu prisée. Le rôle de ce professionnel sera aussi de guider les populations en situation de précarité vers les services adéquats à leurs situations.

Pourquoi ces quatre communes ?

Un appel à projet a été lancé par la préfecture de Mayotte. Six communes sur dix-sept ont répondu présentes. Le choix s’est fait sur Acoua, Bandrélé, Chirongui et Dembéni car “elles sont investies et ont déjà mis en place des dispositifs. Il ne s’agit pas de faire la distinction entre les communes”, affirme Jean François Colombet. L’objectif est d’élargir les points conseils budget à toutes les communes de Mayotte d’ici 2021. Un premier bilan sur l’expérimentation sera établi l’année prochaine.

Raïnat Aliloiffa

JDM Communiquez avec le JDM Envoyer Get notified when we reply or contact us from Facebook Messenger or Whatsapp. Email L'email n'est pas valide Vous serez informé ici et par courrier électronique.

L’article Partenariat entre l’Etat et quatre CCAS pour lutter contre la pauvreté est apparu en premier sur Le Journal De Mayotte.