Mayotte par Le Journal de Mayotte , vendredi 3 juin 2016 à 09:27
Société

Plan sécurité : Ibrahim Aboubacar et Thani Mohamed Soilihi satisfaits de « la détermination du gouvernement »

image description
image description

Le député Ibrahim Aboubacar et le sénateur Thani Mohamed Soilihi font part de leur satisfaction après l’annonce du « Plan Sécurité pour tous » présenté par le gouvernement ce jeudi.

Pour le député, « ce plan est ambitieux, pragmatique et mérite la mobilisation de tous pour coproduire la sécurité dont la population de Mayotte a besoin et lutter contre l’immigration clandestine. »

Et il rappelle que dans le même temps, « la rencontre, élargie au Secrétaire d’Etat à la Coopération et la Francophonie, nous a permis de réaffirmer notre disponibilité à nous engager dans des actions de coopération régionale avec nos voisins, dans le respect de chacun : nous avons là encore noté la volonté de Monsieur André Valini, Secrétaire d’Etat à la Coopération, d’impulser un souffle nouveau à cette coopération, en associant plus étroitement les élus de Mayotte dans les actions de la France de l’Océan indien : l’objectif est de promouvoir réellement des solutions pour diminuer ces flux migratoires au départ des Comores. »

Pour lui, « le Gouvernement a entendu les mahorais et a pris la dimension de l’exaspération de la population : l’avenir jugera. »

Ibrahim Aboubacar « appelle la population de Mayotte à s’en remettre aux pouvoirs publics pour assurer la protection des biens et des personnes. A entamer le mois sacré du ramadan dans la paix et la prière. Et à méditer, pendant ce mois sacré, les changements nécessaires dans nos comportements pour coproduire la paix, la sécurité et le vivre ensemble sur cette belle et chère terre de Mayotte. »

De son côté, le sénateur Thani Mohamed Soilihi affirme que ces 25 mesures « démontrent la détermination du Gouvernement à assurer la sécurité à Mayotte et rétablir la sérénité sur notre territoire.
Je pense notamment à l’augmentation sensible des effectifs des policiers et gendarmes, le renfort des forces armées pour surveiller nos frontières, la mise en place d’une réponse pénale adaptée aux mineurs…etc. »

Mais le sénateur rappelle également « que la lutte contre l’immigration clandestine et contre l’insécurité ne pourra être gagnée sans la forte implication des citoyens mahorais et des collectivités.
L’autorité qui s’exerce à l’égard d’un mineur est avant tout parentale.
Par ailleurs, l’aide à l’entrée, au séjour et l’emploi d’un étranger en situation irrégulière sur le territoire sont des infractions sévèrement sanctionnées par la loi », rappelle-t-il.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser