Métropole par Paris (AFP) , mercredi 12 janvier 2022 à 14:05

Rue de Trévise : les trois ans du drame commémorés après l’accord d’indemnisation

image description
image description

Habitants, associations et élus, dont la maire de Paris Anne Hidalgo, ont rendu mercredi hommage aux victimes de l’explosion de gaz de la rue de Trévise, trois ans après le drame et au surlendemain de l’accord trouvé pour leur indemnisation.

Devant l'immeuble toujours sinistré du 6 rue de Trévise, là où une très forte détonation provoquée par une fuite de gaz avait soufflé cette rue du IXe arrondissement de la capitale, faisant 4 morts, 66 blessés, et 400 riverains sinistrés, une centaine de personnes ont assisté à la cérémonie sur la chaussée encore barrée par des palissades et grillages.

"Nous espérons que le 6 rue de Trévise sera reconstruit mi-2024 ou fin 2024. Encore trois longues années", a déclaré Dominique Paris, présidente de l'association Trévise Ensemble, en soulignant le contraste entre "la désolation" du côté de l'immeuble éventré et des édifices mitoyens, toujours inaccessibles, et les hôtels remis à neuf juste en face.

La maire (DVD) d'arrondissement Delphine Bürkli a rendu hommage à "celles qui ont perdu leur vie, Laura et Adèle", une touriste espagnole et une habitante de l'immeuble, "ceux qui ont donné leur vie, Nathanaël et Simon", les deux pompiers morts en intervenant sur la fuite de gaz, ainsi qu'à "celles et ceux qui souffrent et continueront de souffrir dans leur chair".

La cérémonie a débuté à 9h00, heure à laquelle s'était produite l'explosion le 12 janvier 2019, en présence de la maire PS Anne Hidalgo.

La candidate du PS à l'élection présidentielle était vivement critiquée par les victimes pour sa gestion du dossier jusqu'à l'accord de principe trouvé lundi soir pour leur indemnisation, à laquelle la Ville, mise en examen dans le volet pénal de l'affaire, participera à hauteur de 20 millions d'euros.

Jusqu'à la signature effective de l'accord-cadre, soumis lundi à un Conseil de Paris extraordinaire, les victimes sont "toujours" dans "l'attente d'une indemnisation digne", a souligné Dominique Paris.

"C'est la première fois qu'une collectivité territoriale s'engage dans ces proportions dans l'indemnisation des préjudices subis par les victimes", a souligné mardi soir dans un communiqué la mairie de Paris.

Lors du dépôt de gerbes, Anne Hidalgo et son adjoint Emmanuel Grégoire ont été hués par quelques opposants portant au front des affiches "#ruedetrevise 1096 jours", pour souligner l'attente des victimes, et à la main des stylos, pour inciter l'élue socialiste à signer l'accord.

mots clés de l'article : accident , explosion , politique

Ces articles pourraient aussi vous intéresser