Océan Indien par Imaz Press, vendredi 9 février 2024 à 08:30

Après Belal, Candice et les fortes pluies : Pluies en janvier 2024... La Réunion n’avait pas connu un mois aussi arrosé depuis 2018

image description
image description

La Réunion a connu, en janvier 2024, une succession d’épisodes pluvieux abondants, tantôt associés à des systèmes dépressionnaires tropicaux évoluant à proximité. Belal, Candice ou encore épisode de fortes pluies dans le sud de l’île... notre département n’a pas été épargné et a surtout été bien arrosé. Des niveaux de pluies pour un mois de janvier "que La Réunion n’avait pas connu depuis six ans pour un mois de janvier", note Météo France. Le dernier épisode de ce type remontant à janvier 2018 (Photo : rb/www.imazpress.com)

En moyenne sur le département, avec une pluviométrie d’environ 2,5 fois la normale et un cumul moyen insulaire dépassant tout juste 1.000 mm, "janvier 2024 se place au 3e rang des mois de janvier les plus pluvieux en plus de 50 ans de mesures, derrière janvier 1980 (marqué par l’épisode historique Hyacinthe) et janvier 2018 (marqué par la tempête Berguitta et la périphérie du cyclone Ava), mais juste devant janvier 2002 (cyclone Dina)", indique Météo France dans un communiqué.

"On peut trouver une certaine ressemblance avec 2018 où les zones sud et sud-est avaient aussi été particulièrement touchées", ajoutent les météorologues.

- Janvier 2024 dans le club des 1.000 mm -

Si l’épisode Belal a apporté un arrosage copieux sur une large partie de l’île (hormis la frange côtière sud-ouest plus abritée), les épisodes de la dernière décade du mois se sont concentrés sur la moitié sud, "aboutissant à des cumuls totaux sur l’ensemble du mois particulièrement remarquables voire localement exceptionnels sur le Sud de l’île (jusqu’à 2388 mm à Grand Galet, sur les contreforts sud-ouest du massif du Piton de la Fournaise)", précise Météo France.

Les cumuls mensuels y atteignent parfois quatre à cinq fois la pluviométrie observée en moyenne au cours d’un mois de janvier "standard" et tutoient localement les records :

- 2388 mm à Grand Galet (4,5 fois la normale), record absolu pour la station battant les 2275 mm de janvier 1980 et les 2196 mm de janvier 2018, dépassant aussi les 2174 mm de février 2007 (Gamède),
- 2298 mm à La Crête (4,3 fois la normale), juste derrière les 2367 mm de janvier 1980,
- 1782 mm à la Plaine des Makes (4,8 fois la « normale »), devant les 1446 mm de janvier 2018,
- 1429 mm au Tévelave (4,5 fois la normale), record battant les 1297 mm de janvier 1980,
- 1344 mm au Baril (2,9 fois la normale), devant les 1224 mm de février 2007.

Le "club des 1000 mm" est composé des mois qui dépassent 1000 mm en moyenne sur l'ensemble de l'île (moyenne de 30 stations) depuis 1972. A ce jour, ils sont 10 :

- janvier 1980 : 2307 mm (Hyacinthe)

- février 1987 : 1535 mm (Clotilda)

- février 2007 : 1441 mm (Gamede)

- février 1998 : 1388 mm (fortes pluies)

- février 1982 : 1152 mm (Gabrielle)

- février 1985 : 1147 mm (Gerimena)

- janvier 2018 : 1086 mm (Ava, Berguitta)

- février 1993 : 1070 mm (fortes pluies)

- mars 2006 : 1025 mm (Diwa)

- janvier 2024 : 1005 mm (Belal, Candice, fortes pluies)

Il n’y a jamais eu deux mois dans la même année dépassant ce seuil des 1000 mm. Si on "descend" le seuil à 750 mm, on a eu février et mars 1993, ainsi que janvier et mars 2018.

(Carte des cumuls de précipitations du mois de janvier 2024 à la Réunion)

- Candice, le sud particulièrement arrosé -

"La Réunion a subi l’influence périphérique de la tempête tropicale Candice, dont le déplacement très lent à proximité de l’île Maurice entre la nuit du 23 au 24 janvier et la nuit du 24 au 25 a permis de drainer durablement une masse d’air très chaude et humide qui est venue se heurter au relief de l’île intense dans un flux de sud persistant, y apportant d’importants cumuls de précipitations", indique Météo France.

Les pluies se sont donc concentrées sur les versants exposés de la moitié sud, tandis que la moitié nord a été abritée sous le vent du relief.

Au final, cet épisode a donné des cumuls de 600-800 mm sur les hauts du sud, localement plus sur les hauts de Saint-Joseph et du sud-ouest.

- Grand-Coude : 865 mm dont 612 mm en 48h (record : 981 mm en 48h en janvier 2018),
- Le Dimitile : 807 mm dont 674 mm en 48h,
- Tevelave : 740 mm dont 502 mm en 48h (record : 624 mm en 48h en janvier 2018).

À ce stade, la combinaison Belal et Candice a donné des cumuls remarquables de l’ordre de 1200-1600 mm sur une vaste zone allant des Makes au volcan, en passant par les hauts du Tampon et la Plaine des Cafres, et jusqu’aux hauts de Saint-Joseph. Les sols étaient alors gorgés d’eau et les bassins saturés.

Mais le mois n’était pas terminé. Janvier 2024 n’avait pas dit son dernier mot...



- Des pluies et encore des pluies... inondant particulièrement le sud -

Suite à l’épisode pluvieux du 23 au 26 janvier en marge de la tempête tropicale Candice ayant apporté des pluies significatives sur une grande moitié sud de l’île, la situation météorologique est restée instable aux abords de La Réunion le week-end du 27-28 janvier.

"À La Réunion, la situation a commencé par une évolution diurne qui s’est mise en place sur les pentes du sud en milieu d’après-midi du dimanche 28 janvier. Les pluies associées, débordant sur certaines zones littorales de Saint-Pierre et de l’Étang-Salé, ont très vite occasionné les premiers débordements de ravines et inondations localisées compte tenu des sols gorgés d’eau suite aux épisodes Belal et Candice", note Météo France.

"La situation s’est aggravée à partir de 18h avec la mise en place de cellules pluvio-orageuses se régénérant sur place alors qu’un vent modéré de secteur sud-est venant de la mer entretenait leur alimentation en air humide. Des pluies très intenses ont alors sévi sur les contreforts sud et est du Piton de La Fournaise, des hauts de Petite-île aux hauts de Sainte-Rose en passant par Saint-Joseph."

Bien que présentant des fluctuations en intensité à partir de 21h, l’épisode pluvieux a décliné franchement à partir de 1h du matin et les quelques pluies résiduelles, qui ne concernaient plus que les zones littorales, se sont définitivement estompées entre 3h et 4h du matin.

D’autres averses de plus faible ampleur se sont ensuite produites les lundi 29 et mardi 30, puis une accalmie temporaire est intervenue en journée du 31, mais elle a été de courte durée car en fin de nuit suivante et en journée du 1er février une dernière séquence pluvieuse s’est produite sur le Sud Sauvage.

Il a fallu attendre le vendredi 2 février pour observer une véritable amélioration et le retour à des conditions sèches plus durables sur l’île (pour environ une semaine).

Intensités remarquables dans la nuit du 28 au 29 :

- en 1h : 139 mm à Grand-Galet, 126 mm aux hauts de Sainte-Rose, 119 mm à Grand-Coude, 48 mm à Pont-Mathurin,
- en 3h : 363 mm à Grand-Galet (ancien record : 315 mm le 22/01/2002), 288 mm à Grand-Coude (ancien record : 258 mm le 18/01/1980), 201 mm à la Crête, 194 mm à Bellecombe-Jacob,
- en 6h : 520 mm à Grand-Galet, 369 mm à Grand-Coude (ancien record : 339 mm le 07/01/1979), 237 mm à Piton-Bloc, 150 mm à Pont-Mathurin,
- en 12h : 691 mm à Grand-Galet, 510 mm à la Crête, 499 mm à Grand-Coude, 372 mm à Piton-Bloc, 185 mm à Pont-Mathurin, 173 mm à Bras-Long.

www.imazpress.com/redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : Météo , Actus réunion

Ces articles pourraient aussi vous intéresser