Océan Indien par Le Journal de Mayotte , vendredi 7 janvier 2022 à 04:57

Comores : classé “orange” par la France, le pays peine à atteindre les 400 000 vaccinés

image description
image description

L’Union des Comores n’a toujours pas atteint les objectifs de 400 000 personnes vaccinées au 31 décembre. Au total, le pays devrait vacciner 492.492 personnes, soit 60% de la population, pour pouvoir atteindre l’immunité collective. “Les chiffres sont décevants, nous continuons à sensibiliser les gens à aller se faire vacciner. Mais, à ce jour, nous n’avons pas atteint les objectifs que nous nous sommes fixés“, a reconnu, jeudi 30 décembre, le chargé de communication de la Coordination anti-Covid, docteur Djabir Ibrahim.

30% de la population vaccinés

Le nombre de contamination est reparti à la hausse, soit une centaine de contamination par jour. Jeudi 30 décembre, 231 cas ont été recensés. Depuis l’apparition du variant Omicron, les autorités sanitaires comoriennes ont enregistré “six décès“, portant le nombre de décès cumulés depuis la déclaration du premier cas le 30 avril 2020 à 157 personnes. Les Comores avaient enregistré 7 décès au mois d’août 2020. La vague meurtrière portait sur la période allant de décembre 2020 à février 2021. Le nombre de décès passera de 10 à 146.

Le président Azali Assoumani a loué “les sacrifices et le professionnalisme” du personnel médical, estimant que le pays a mobilisé toutes les conditions nécessaires à la lutte contre la Covid-19. “Nous devons être fiers de tout ce que nous avons fait jusqu’ici“, a-t-il souligné, jeudi, devant les députés à l’occasion de son traditionnel discours sur l’état de l’Union. “Le mécanisme de gestion et de suivi de la crise sanitaire dans notre pays a été efficace. La couverture pour un schéma vaccinal complet est à ce jour de 30% de la population totale soit 54% de la population cible, ce qui classe l’Union des Comores parmi les sept pays africains ayant les meilleures couvertures vaccinales“, a-t-il mentionné.

La Coordination nationale anti-Covid en conférence de presse jeudi 30 décembre à Moroni (Photo : Beit-Salam)

De pays vert à pays orange

A ce jour, le pays a déjà vacciné 30% de sa population totale, estimée à 820.824 habitants. Mais le taux de vaccination global diffère d’une île à une autre, soit 33,9% à Ngazidja (Grande-Comore), 25% à Ndzuani (Anjouan) et 33,4% à Mwali (Mohéli). S’agissant de la quatrième campagne « bis » qui a pris fin ce vendredi 31 décembre, l’île de Mwali (Mohéli) est en tête avec une couverture vaccinale estimée à 84% des objectifs, suivie par l’île de Ndzuani (Anjouan) qui enregistre 67,1% et l’île de Ngazidja (12,2%).

Malgré cette faible couverture vaccinale, les Comores font partie des 15 pays africains (sur 54) ayant atteint les objectifs de vaccination fixés par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) au 31 décembre, soit au moins 30% de la population. A cause de la hausse des cas, la France a toutefois reclassé les Comores, qui sont passées “à compter du 2 janvier de la liste des pays « vert » pour lesquels un risque faible a été établi à la liste des pays « orange » où un risque modérément accru d’infection a été identifié”, selon la note N°2021-0624838/CHAN de l’ambassade de France transmise jeudi 29 décembre aux autorités comoriennes.

De notre correspondant aux Comores A.S. Kemba

mots clés de l'article : Comores , société , santé , orange , Océan Indien , Une , Azali Assoumani , Covid

Ces articles pourraient aussi vous intéresser