Océan Indien par Imaz Press, mardi 2 janvier 2024 à 13:41

En phase de vigilance : Le Piton de la Fournaise n’a pas beaucoup tremblé en décembre

image description
image description

L’Observatoire volcanologique du Piton de la Fournaise a publié son rapport mensuel pour le mois de décembre 2023. Le dernier mois de l’année a été marqué par une faible sismicité sous le volcan avec une moyenne de 0,4 séisme volcano-tectonique superficiel par jour. Cinq séismes profonds ont également été enregistrés. Nous publions le rapport complet ci-dessous (photo : rb/www.imazpress.com)

Au mois de décembre 2023, l’OVPF-IPGP a enregistré au niveau du massif du Piton de la Fournaise au total :

• 12 séismes volcano-tectoniques superficiels (0 à 2,5 km au-dessus du niveau de la mer) sous les cratères sommitaux
• 5 séismes profonds (sous le niveau de la mer)
• 0 séisme de type longue-période
• 203 éboulements

Le mois de décembre 2023 aura été marqué par une faible sismicité sous le Piton de la Fournaise avec une moyenne de 0,4 séisme volcano-tectonique superficiel par jour (Figure 1, en haut). Cinq séismes profonds ont également été enregistrés.

Seul un séisme volcano-tectonique superficiel a pu être localisé - sous le cratère Dolomieu – et quatre séismes profonds – sous le flanc est (Figure 2). Les autres - de plus faibles magnitudes - n'ont pas pu être localisés.

De nombreux (203) éboulements dans le Cratère Dolomieu, au Cassé de la Rivière de l’Est et au niveau des coulées de lave récentes ont aussi été enregistrés (Figure 1, en bas).

- Déformation -

En novembre 2023, une reprise de l’inflation sommitale a été enregistrée (Figures 3 et 4). Celle-ci a pris fin à la fin novembre. Depuis une faible déflation sommitale est enregistrée.

- Géochimie des gaz -

Concentration en CO2 dans le sol

Sur le site proximal du Gîte du volcan, une chute brutale des flux avec des valeurs très faibles de CO2 a été détectée après le 3 janvier 2022. A la fin de l'éruption du 22 décembre – 17 janvier 2022 une nouvelle phase d'augmentation a été enregistrée, mais avec un taux plus faible. Les fortes fluctuations observées au cours du mois de février 2022 sont certainement liées à des in- fluences environnementales dues à deux évènements cycloniques (Figure 6).

Une nouvelle augmentation a été enregistrée à la fois en champ distal (Plaine des Cafres et Plaine des Palmistes) et proche (Gîte du volcan) à la fin février 2022 avec une forte accélération à la mi-mars 2022 (Figure 6). Cette phase d’augmentation a durée jusqu’au 5 mai en champ distal et jusqu’au 19 mai 2022 en champ proche.

Depuis mi-mai 2022, une tendance à la diminution des flux de CO2 est enregistrée en champ distal et en champ proximal. L'érup- tion du 19 septembre – 5 octobre 2022 a débuté après une diminution significative des flux de CO2, suggérant certainement le transfert progressif de magma vers des niveaux crustaux peu profonds. Depuis la fin de l’éruption du 19 septembre – 5 octobre 2022, les flux de CO2 sont restés à un niveau stable.

Il est intéressant de noter que l'analyse isotopique des gaz échantillonnés sur les sites distaux (PNRN, BLEN, PCNR) et proximaux (P0 ; GITN) montre une augmentation marquée de la contribution magmatique au cours de la période mars-avril 2022 (Figure 7). La contribution magmatique a ensuite diminué dans la seconde moitié de 2022.

Une diminution continue du taux d'émission de CO2 sur les stations distales et proximales a ensuite été mesurée à partir de la mi- juin 2023, annonçant un possible transfert progressif du magma vers de plus faible profondeur. Les flux de CO2, stables à la fin de l’éruption de juillet-août 2023, ont diminué de manière continue jusqu’en octobre 2023.

Depuis mi-octobre, une nouvelle tendance à l’augmentation des émissions de CO2 a été enregistrée à la fois en champ distal et en champ proximal. Cette impulsion s'est arrêtée à la mi-novembre et depuis une diminution continue est mesurée.

- Phénoménologie -

Aucune activité éruptive au cours du mois de décembre 2023.

En conclusion, une migration magmatique depuis les profondeurs vers le réservoir superficiel, localisé à 2-2,5 km de profondeur, a été mis en évidence en novembre 2023 par les déformations de surface et les flux de CO2 dans le sol. Mais depuis décembre 2023 la réalimentation en magma et la pressurisation du réservoir superficiel ont cessé. Parallèlement la sismicité est restée faible avec une moyenne de 0,4 séisme volcano-tectonique par jour enregistrée sous les cratères sommitaux en décembre 2023.

A noter que depuis 2016, les réalimentations du réservoir magmatique superficiel sous le Piton de la Fournaise se font par impul- sions, ainsi de telles phases d’accalmie dans les déformations et la sismicité ont déjà été observées à plusieurs reprises entre 2016 et 2023 sur des périodes allant de 15 à 80 jours environ.

- Activité sismique locale et régionale -

Au mois de décembre 2023, l’OVPF-IPGP a enregistré au niveau local et régional :

• 81 séismes locaux (dans un rayon de 200 km de l’île, majoritairement sous l’île, Figures 8 et 9) ;
• 5 séismes régionaux (dans la zone océan Indien).

Au mois de décembre 2023, l'OVPF-IPGP a enregistré 81 séismes locaux disséminés sous l’Île de La Réunion, et principalement au niveau de la Roche Écrite (Figure 9).

Ces séismes sont localisés entre 10 km et 25 km de profondeur dans la lithosphère océanique sur laquelle s'est formé l’édifice volcanique à l’origine de La Réunion.

mots clés de l'article : volcan , Actus réunion

Ces articles pourraient aussi vous intéresser