Océan Indien par Imaz Press, mercredi 3 avril 2024 à 09:37

Festival : Ça va jazzer du 18 au 28 avril à Saint-Paul

image description
image description

En partenariat avec Jazz Renyon et avec le soutien de la ville de Saint-Paul et du Groupe Intégral, le festival Jazz en l’air se tiendra du 18 au 28 avril. Au programme : des concerts bien sûr, au Téat Plein Air ainsi que dans différents lieux de la ville, des master class, des actions dans des écoles et des rencontres professionnelles (Photos V.W).

Voilà qui comblera tant les musiciens que les amateurs de jazz en manque d’un festival digne de ce nom depuis la dernière édition de Total Jazz il y a de cela quelques années à présent, et qui commençait à faire cruellement défaut dans la programmation. Le tir est désormais rectifié puisque du 18 au 28 avril, le Téat Plein Air et la côte ouest vont se parer de leurs plus beaux atours à l’occasion de la première édition de Jazz en l’air. Gros temps fort et événement cher à Thierry Boyer, passionné de jazz, organisé en partenariat avec Jazz Renyon et avec le soutien de la lille de Saint-Paul, du Groupe Intégral et de partenaires privés et publics.

Festif, convivial, rassembleur car ouvert à tous, éclectique et pluriel… Les qualificatifs ne manquent pas pour un festival qui se veut avant tout profondément réunionnais avec, comme se plaît à dire le directeur des Téats départementaux, la fine fleur du jazz local en plus des pointures venues de l’extérieur. Et le menu est pour le moins copieux et alléchant : SWR Big Bang et Meddy Gerville, Maloya Jazz Xperianz, Sumrrá, Black Lives, Gaïa Elsey, Léon Phal, Toni Green, Sixun, Joly Lekip… Bref, du big band, du jazz fusion, de la soul, du maloya-jazz, du groove afro-jazz-funk !

Mais pas que, puisque dans une volonté d’ouverture et de partage avec le plus grand nombre, des actions seront menées telles que Ron’Jazz, des concerts en accès libre le 21 avril sur la place Julius Bénard à Saint-Paul ou encore Jazz Kabar le 28 avril sur le Débarcadère.

Pour aller au plus près des publics divers et variés, Jazz en l’air se déploie sur le territoire par le biais de masterclass (les musiciens de Black Lives en animeront quatre entre l’auditorium Harry Payet de Saint-Joseph, le CRR et l’EAIO à Saint-Paul et l’École des musiques actuelles à Saint-Leu), mais aussi d’actions auprès des scolaires (Meddy Gerville et Gaïa Elsey animeront des ateliers voix et piano à l’école municipale de musique de Saint-Paul quand Léon Phal ira à la rencontre des élèves d’une école primaire de la ville pour leur faire découvrir le saxophone).

En parallèle, le 23 avril aura lieu la première table ronde professionnelle dédiée au jazz organisée par Jazz Renyon en partenariat avec le Pôle régional des musiques actuelles afin d’explorer les défis et les opportunités tant locaux qu’internationaux de ce genre musical sur notre île. L’objectif de cette rencontre professionnelle, ouvrir une concertation suivie avec tous les acteurs pour définir des axes de travail et de développement pour les années à venir. Enfin, à noter aussi Jazz à la kaz le 21 avril, un concert inédit dans l’ambiance intimiste d’une kaz à la Plaine Saint-Paul, au cours duquel de Luc Joly sera entouré d’ami-es de La Réunion et d’ailleurs.

"Si on voulait dévoiler notre programmation en décembre, il nous fallait la boucler au mois d’octobre. Or ayant pris mes fonctions en août 2023, et ce festival se déroulant en avril, l’exercice n’a pas été simple mais on y est arrivé, dans les temps qui plus est avec le soutien de la collectivité et de la ville de Saint-Paul. Et j’espère de tout cœur que Jazz en l’air trouvera l’an prochain un écho favorable auprès du Territoire de l’Ouest pour aller plus loin dans ce qu’on pourra apporter au territoire en matière jazzistique", indique Thierry Boyer qui se projette déjà dans les six prochaines éditions à la faveur d’une mutualisation aussi bien avec avec les 24 communes de l’île qu’avec les pays de la zone.

Si pour Béatrice Sigismeau, élue en charge de la Culture au Département, "Jazz en l’air est une vraie connexion humaine entre tous les publics pour que la culture dans sa diversité puisse prendre racine tant dans les murs qu’à l’extérieur", Suzelle Boucher, élue en charge de la Culture à la mairie de Saint-Paul, attendait non sans une pointe d’impatience le retour d’un tel événement.

Pour celle qui est par ailleurs directrice de Lespas, "il est d’une part important que nous soyons un creuset qui amène vers nous outre les artistes nationaux, internationaux, ceux de l’océan Indien sans oublier nos artistes locaux si talentueux. Et d’autre part, que nous soyons présents dans les écoles pour cette première édition, et dans le futur auprès des publics empêchés notamment au sein des Ehpads. Grâce à ce festival, nous pourrons valoriser davantage nos talents péi car le jazz péi en regorge et se porte bien".

Et ce n’est pas Alain Courbis qui dira le contraire, regrettant pour sa part que le jazz était quelque peu délaissé ces dernières années dans les différentes programmations "alors qu’on sait tous qu’il y a un public et beaucoup d’artistes et d’acteurs dans ce domaine. Avec les Téats départementaux, nous avons les mêmes objectifs à savoir rayonner sur l’océan Indien, promouvoir et accompagner le jazz local, permettre les rencontres avec les artistes nationaux ou internationaux… Pour cette première édition, au vu des délais très courts on s’est donné les moyens de proposer une belle programmation et surtout un certain nombre d’actions périphériques très prometteuses".

Jazz en l’air premier du nom donc le temps à ce bébé de grandir… Une chose est sûre, ce premier festival arrive à point nommé puisque précédant de quelques jours le 30 avril qui marque… la journée internationale du jazz !

Retrouvez toute la programmation sur www.teat.re

vw/www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : Culture , ZOOM , Actus réunion , Saint-Paul Actualité

Ces articles pourraient aussi vous intéresser