Océan Indien par Imaz Press, mardi 5 décembre 2023 à 07:52

Généralisation des espaces sans tabac : À La Réunion rien n’est vraiment prévu pour l’application des nouvelles interdictions de fumer

image description
image description

Le ministre de la Santé, Aurélien Rousseau, a présenté ce mardi 28 novembre 2023 son nouveau plan anti-tabac. Parmi les mesures annoncées, la généralisation des espaces sans tabac à toutes les plages, parcs publics, forêts, et aux abords de certains lieux publics. La mesure s’appliquera dès le 1er janvier 2024 sur tout le territoire y compris sur notre île où les interdictions déjà en vigueur peinent à être respectées et où rien n’est vraiment prévu pour l’application des nouvelles contraintes.

Pour rappel, depuis plusieurs années, fumer est interdit dans tous les lieux publics fermés ou de travail, sauf dans des espaces aménagés à cet effet. Établissement scolaires, de santé ou encore aires de jeux pour enfants sont entre autres concernés. Tous ces lieux sont répertoriés sur le site du gouvernement.

Au cours de sa prise de parole, Aurélien Rousseau a annoncé l'extension de ces espaces sans tabac aux plages, parcs, forêts et abords de lieux publics, principalement des établissements scolaires. "Le sans tabac sera désormais la norme", a-t-il affirmé.

Si les premières mesures visent à être effectives début 2024, rien ne semble prêt à La Réunion. "Les modalités d'application des mesures annoncées concernant le plan anti-tabac ne sont pas encore connues" précise-t-on du côté de la préfecture.

- Des interdictions impulsées par les municipalités -

"Les espaces sans tabac - qui sont déjà plus de 7.200 à travers plus de 73 départements - sont avant tout le résultat d'un mouvement impulsé localement par les communes. Nous renversons aujourd'hui la responsabilité et fixons ce principe qui devient la règle", a précisé le ministre lors de sa conférence.

À La Réunion, la ville de Saint-Paul s'était d'ailleurs emparée du sujet dès 2003. Bien avant les communes de l’Hexagone, la mairie avait pris les devants en interdisant la cigarette sur toutes ses plages. Un arrêté qui vingt ans après court toujours et pourtant les fumeurs sont encore nombreux sur les plages de l'ouest.

À l’époque, la municipalité affirmait être dans une démarche de sensibilisation mais comment s’assurer que les fumeurs respectent bien l’arrêté ? Pour cela, il aurait fallu qu’il y ait des policiers municipaux régulièrement sur les plages, des agents dont la principale mission serait de faire de la sensibilisation auprès des usagers de la mer. Et clairement, la mairie de Saint-Paul n’a pas les moyens. De quoi s'interroger sur les nouvelles mesures annoncées par le gouvernement et leur mise en pratique.

Lire aussi : Des plages non-fumeurs à La Réunion, c'est pas pour maintenant...
Lire aussi : plages sans tabac : La Réunion mégote encore

- Des sanctions inconnues -

Si les autorités n'ont pas encore précisé si des amendes seront infligées aux contrevenants, les sanctions pourraient se baser sur celles déjà en vigueur.

Actuellement, le fait de fumer à l'intérieur d'un lieu à usage collectif en dehors de l'emplacement réservé à cet effet est puni d'une amende pouvant aller jusqu'à 450 euros.

À noter que dans un espace public, comme les cafés, restaurant et discothèques, les gérants des lieux sont aussi exposés à une sanction pouvant aller jusqu'à 750 euros. Une sanction applicable s'ils ne mettent pas la signalisation prévue rappelant le principe de l'interdiction de fumer ou de vapoter, mettent à la disposition des fumeurs un emplacement réservé non conforme aux normes techniques imposées ou favorisent volontairement, par quelque moyen que ce soit, la violation de l'interdiction de fumer.

En plus de l'élargissement des espaces sans tabac, le ministre de la Santé a annoncé que le prix du paquet de cigarettes sera porté à un minimum de 13 euros courant 2026, avec une première étape à 12 euros en 2025. Les "puffs" seront également interdites.

www.imazpress.com/redac@ipreunion.com

Ces articles pourraient aussi vous intéresser