Océan Indien par Imaz Press, lundi 30 octobre 2023 à 18:41

Il a tué trois personnes : Drame à La Possession : Abraham Bomela mis en examen pour assassinats et tentatives d’assassinats et écroué

image description
image description

Abraham Bomela, 39 ans, a été présenté au parquet ce lundi 30 octobre 2023 après avoir tué trois personnes. Il a été mis en examen pour assassinats et tentatives d’assassinats et écroué, comme requis par le parquet. Ce samedi 28 octobre 2023 à La Possession, le mis en cause a tué sa mère, sa cousine de 5 ans et un agent d’entretien d’une banque où il a fait irruption. Sept autres personnes ont été blessées, dont un militaire de la gendarmerie. Au cours de sa garde à vue il a reconnu sa volonté de tuer "toutes les personnes rencontrées sur son chemin". Une enquête pour assassinats et tentatives d’assassinats est en cours. (Photo photo RB/www.imazpress.com)

L'homme soupçonné d'avoir mortellement poignardé samedi sa mère, sa cousine ainsi qu'un homme et d'avoir blessé sept autres personnes a reconnu avoir voulu, sous l'effet de la colère, "tuer toutes les personnes sur son chemin", a rapporté dimanche la procureure de Saint-Denis.

- Un périple meurtrier -

Abraham Bomela avait été interpellé samedi matin après un périple meurtrier au cours duquel il a reconnu, pendant sa garde vue, avoir tué à coups de couteau sa mère et sa cousine de cinq ans.

Après cette attaque meurtrière, l'homme a ensuite quitté le domicile de sa mère avec en tête, "la volonté de tuer toutes les personnes rencontrées sur son chemin".

L'individu a d'abord croisé le chemin d'un voisin – tentant par la même de le blessé.

Le mis en cause poursuivit sa course en prenant le volant de sa voiture blanche. Sur son parcours, Abraham Bomela percuté quatre personnes, dont une gravement: une personne faisant son jogging, une circulant à scooter, une autre qui rangeait ses courses dans son coffre sur le parking d'un supermarché et une dernière personne à moto. Aucun des blessés n'avait son pronostic vital engagé.

Le périple s'est achevé lorsque le suspect a percuté la moto, sa voiture stoppant devant l'agence bancaire. C'est là que le prévenu attaque un agent d'entretien de 54 ans à l'arme blanche. La victime ne s'en relèvera pas.

"Les deux personnes blessées les plus gravement, dont un militaire du GIGN, ont été opérées" a-t-elle également annoncé.

Les autopsies de l'agent d'entretien, 54 ans, et de l'enfant ont "confirmé plusieurs blessures infligées avec une arme blanche" ayant mené au décès, a précisé le parquet dimanche.

Lire aussi - La Possession : l'individu interpellé et placé en garde à vue, trois personnes décédées et six blessés

- "L'envie de tuer" -

Dans un communiqué, Véronique Denizot, procureure de Saint-Denis, a précisé que le trentenaire avait reconnu "la matérialité de tous les faits". Il a expliqué qu'il "ne voulait pas que sa mère garde sa cousine" de 5 ans, et n'avait "pas supporté" samedi "que l'enfant" soit "de nouveau présente au domicile familial".

"En raison de sa colère", il a déclaré "avoir récupéré dans sa chambre deux couteaux, et porté avec l'un des coups aux deux victimes, pour les tuer". Puis il a relaté qu'il avait, toujours "envahi par la colère, menacé son cousin et "pris la fuite, avec la volonté de tuer toutes les personnes rencontrées sur son chemin", selon le communiqué.

Lors d'une conférence de presse samedi, la procureure avait affirmé que la petite fille avait été déposée chez sa grand-mère, âgée de 69 ans, par son père avant qu'il ne parte à son travail.

Les autopsies ont confirmé plusieurs blessures infligées avec une arme blanche, dont une plaie mortelle au poumon ayant provoqué un choc hémorragique pour l'agent d'entretien. Concernant l'enfant âgée de 5 ans, elle révèle plusieurs blessures infligées avec une arme blanche ayant entraîné une hémorragie importante suivie du décès.

Lire aussi - La Possession : l'homme qui a tué trois personnes reconnaît sa volonté de tuer tous ceux se trouvant sur son chemin

- Vive émotion -

Suite à ce drame, nombreux sont ceux qui ont exprimé leur émotion.

Les magistrats du ministère public de Saint Denis ont fait part de leur soutien "aux familles endeuillées, aux personnes blessées et à leurs proches, ainsi qu’à celles et ceux qui ont été témoins de certains des faits".

"C’est avec une vive émotion que j’ai pris connaissance des événements tragiques qui ont eu lieu ce samedi matin à la Possession. En mon nom personnel et au nom de l’ensemble du Conseil Régional, j’adresse nos plus sincères pensées aux victimes et aux familles endeuillées" a déclaré la présidente de Région, Huguette Bello.

Cyrille Melchior a lui aussi eu une pensée pour les familles endeuillées. "Je pense à ce malheur qui vient ainsi de s’abattre sur elles. Je suis profondément affligé par ces agissements et je ne peux que condamner ces dramatiques actes de violence et de folie emmenant l’agresseur à s’en prendre également à ces personnes innocentes dans la rue et à blesser un agent des forces de l’ordre" a-t-il communiqué.

Lire aussi - Drame à La Possession : la classe politique sous le choc

- Cellule psychologique  -

À la suite de ce drame, une cellule d’écoute et d’appui psychologique, dotée de plusieurs médecins spécialisés, est activée à la mairie de La Possession.

Une zone d’accueil des familles des personnes impliquées a été mise en place à la mairie de la Possession à l’adresse suivante : Rue Waldeck-Rochet.

Une ligne d’appel est mise à disposition au 02 62 22 20 02. Il est rappelé que les numéros 15, 17 et 18 sont exclusivement réservés aux urgences.

www.imazpress.com/redac@ipreunion.com

Ces articles pourraient aussi vous intéresser