Plongeurs et requins : certains les voient, d’autres pas

photo imaz press reunion

Depuis ce week-end, une vidéo fait le "buzz" sur le web. Diffusée sur une page Facebook intitulée "POUR une résolution du risque requin", elle dévoile l’interview d’un scaphandrier qui a oeuvré sur le chantier de la Nouvelle route du littoral. Il raconte qu’il aurait observé des squales à plusieurs reprises alors qu’il effectuait des travaux sous-marins. Un jour, aux environs de 17h, il se serait même fait attaquer par un requin bouledogue qui lui aurait arraché une palme. En réactions, sur internet, certains internautes crient au scandale, d’autres, au mensonge. Pourquoi ce sujet attise-t-il tant le débat ? Les plongeurs sont-ils surexposés face aux requins ? Encourent-ils un risque très important ? Pour répondre à ces questions, Imaz Press a interrogé des professionnels et passionnés qui ont accepté de se confier.

Après s’être fait charger, ce scaphandrier qui a témoigné sur internet, aurait remonté l’information à ses supérieurs. "La décision, de divulguer l’information ou de la garder pour eux leur revenait" indique-t-il dans son témoignage. Il ajoute : "pour moi les institutions étaient forcément au courant et s’il n’y a pas eu de communication, c’est un choix volontaire de leur part". Regardez :



Confidentiel ?

"Tout ce qui se passait au boulot était forcément confidentiel" indique le plongeur professionnel qui se serait fait attaquer en 2015. Pourtant, le 3 juin de la même année, sur le site du Centre de ressources et d’appui (CRA) sur le risque requin qui recense les observations de requins, on peut lire qu’un plongeur d’une entreprise de travaux sous-marins a observé un squale au niveau de la baie de La Possession, sur le banc des Lataniers, entre 11h30 et midi (lire ci-dessous). Il ne s’agit pas de lui, mais vraisemblablement d’un de ses collègues qui n’a pas caché l’information aux autorités. 

"Le risque zéro n’existe pas"

Nous avons contacté l’entreprise Seanergy OI qui effectuait, à l’époque, les travaux de la NRL. "On n’a jamais subi d’attaque sur toutes les plongées réalisées pour le chantier" a indiqué le directeur avant d’ajouter : "nous avons des moyens pour protéger nos scaphandriers comme des repulseurs de requins par exemple. Mais le risque zéro n’existe pas". Pour savoir si des plongeurs professionnels ont récemment observé des requins à proximité du chantier, nous avons posé la question au maitre d’ouvrage, Egis, qui nous a renvoyé auprès de son client : la Région. Malgré notre demande, cette dernière n’a pas répondu. 

"Certains professionnels ne signalent pas la présence de requins"

Pour Jean-François Nativel, secrétaire de l’association Océan prévention réunion, "il n’y a rien de surprenant dans ce témoignage". Il dénonce même : "certains professionnels ne signalent pas la présence de requins car ils ont peur de mettre à mal leur activité". Aussi, Jean-François Nativel compare les scaphandriers du chantier de la NRL, aux moniteurs de plongée : "beaucoup restent dans le déni et préfèrent ne pas parler des interractions qu’ils ont avec les requins. Elles sont toujours maintenues sous silence". 

"Je plonge deux fois par jour et je ne vois jamais de requins"

Pour en avoir le coeur net, Imaz Press a interrogé plusieurs moniteurs de plongée. Tous déclarent qu’il s’agit d’un sujet polémique, et tous affirment ne jamais observer de requins lors de sorties sous-marines. "Je plonge deux fois par jour et je ne vois jamais de requins" indique l’un d’entre eux. Un de ses confrères explique la même chose : "on plonge sur plus de trois spots différents, du nord de l’Etag-Salé jusqu’à la passe de l’Hermitage, et on n’a jamais aucune interraction avec des squales". Enfin, un plongeur professionnel de Saint-Pierre est plus catégorique : "la vérité c’est qu’il n’y a pas de requin à La Réunion. S’il y en avait tant que ça, on en pêcherait beaucoup plus". D’ailleurs, l’homme rappelle : "en février 2017, Laurent Ballesta (biologiste marin et spécialiste mondial de la photographie sous-marine) est venu à La Réunion, il a fait des plongées de six heures d’affilée, il n’a pas vu un seul requin". 

"Aucune attaque de plongeurs"

Selon le CRA, responsable du plan de réduction du risque requin, une seule observation a été faite par des scaphandriers oeuvrant sur le chantier de la NRL. C’était le 3 juin 2015, sur le banc des Lataniers. "Ce n’est pas surprenant d’observer des interractions avec des requins dans le nord de l’ile" indique un membre du CRA qui ajoute : "on n’a connu aucune attaque de plongeurs avec bouteille sur l’île". Les chiffres, dévoilés depuis juillet 2012, le démontrent. En revanche, au même titre que les surfeurs, pratiquants de paddle, ou encore vigies requin , il n’est pas rare que des plongeurs signalent avoir observé des squales. En 2013, 2014, 2015... plusieurs oservations ont été signalées au CRA par des plongeurs professionnels. D’ailleurs, cette année, parmi les quatre signalements faits au Centre, deux émanent de plongeurs pofessionnels. L’un, le 2 février à Saint-Leu et le deuxième, le 10 mars à Boucan-Canot. 

Le froid attire les requins

Si l’on en croit certaines associations de prévention, les squales pulluleraient sur l’ile. Le CRA ne peut pas l’affirmer. Le nombre d’oservations, d’attaques et de prélèvements de squales serait en cours d’évaluation. Aussi le Centre de ressources explique ne pas être en mesure de faire de quelconques comparaisons. Néanmoins, il indique que durant la période actuelle, "la présence de requins est plus importante". En cause ? Le refroidissement du climat. Aussi, le programme de pêche de prévention qui vise les requins tigre et bouledogue, et qui a débuté fin mars met en lumière la présence de squales.

Au regard du nombre de prélèvements réalisés, on ne peut pas affirmer que le nombre de requins augmentent à vue d’oeil. En effet, en 2014, année où le programme de pêche a commencé, le CRA a noté 57 prélèvements de requins. En 2017, ce même chiffre était de 32.

swr/rb/

à voir également en vidéo

horaire des barges

Petite terre (Quai Issoufali)
Chaque 1/2h: 07h00 - 20h00
Chaque heure: 20h00 - 00h00

Grande terre (Gare maritime)
Chaque 1/2h: 07h30 à 20h30
Chaque heure: 20h30 à 00h30
voir toutes les horaires de barges