Océan Indien par Imaz Press, vendredi 17 septembre 2021 à 01:59
Enquête de l’Insee

Mayotte : un nouveau-né sur deux a un père de nationalité étrangère

image description
image description

En 2020, 9.180 enfants sont nés à Mayotte, soit 580 bébés de moins qu’en2019 (- 6 %). "La fécondité reste néanmoins élevée et continue d’être portée par les mères de nationalité étrangère, comorienne pour la plupart" indique l’Insee ce jeudi 16 septembre 2021.Celles-ci donnent naissance aux trois quarts des bébés nés en 2020, comme les quatre années précédentes. Un nouveau-né sur deux a un père de nationalité étrangère, et un peu plus d’un sur deux a au moins un de ses parents français. "De janvier à juillet 2021, 6 550 enfants sont nés de mères domiciliées à Mayotte, soit 9 % de plus par rapport à la même période de 2020" ajoute l’institut de la statistique (Photo rb/www.ipreunion.com)

"La pandémie de Covid-19 a un net effet sur la hausse du nombre de décès àMayotte. Ainsi, en 2020, le nombre de décès augmente davantage à Mayotte( 25 % par rapport à 2019) qu’en France métropolitaine ( 9 %) ; uneépidémie de dengue a également touché l’île début 2020. Sur les six premiersmois de 2021, 610 personnes sont décédées, soit une hausse de 53 % parrapport à la même période de 2019, en lien avec le pic de la pandémie deCovid-19 intervenu en février 2021" note l'Insee.

Au cours des sept premiers mois de l’année 2021, 6.550 enfants sont nés de mères domiciliées à Mayotte, soit 550 naissances de plus que sur lamême période de 2020 ( 9,1 %). Cette hausse s’est concentrée sur les mois de février à juillet ( 12 %). E"n janvier 2021, les naissances sont en baisse à Mayotte, dans les autres régions françaises, le phénomène est similaire. En effet, les enfants nés en janvier 2021 ont été conçus en avril 2020, au début d’un confinement qui a pu décourager les couples de procréer et lesinciter à reporter de plusieurs mois leurs projets de parentalité" souligne l'institutndenla statistique.

De janvier à juin 2021, 610 personnes domiciliées à Mayotte sont décédées. Ce sont 210 décès de plus qu’en 2019, soit une hausse de 53 %. En lien avec le pic de contaminations de Covid-19 intervenu au 1er trimestre, lasurmortalité a été très forte en début d’année 2021 : le nombre de décès aété deux fois plus élevé au 1er trimestre 2021 qu’en 2019.

"Au 2e trimestre 2021, l’excédent de décès n’est plus que de 8 % parrapport à 2019, soit une hausse liée essentiellement à la croissance dela population. Les hommes ont davantage été concernés par cette surmortalité dedébut d’année : 230 hommes sont décédés au 1er trimestre 2021 contre 170 femmes, alors que 100 hommes et autant de femmes étaientd écédés au 1er trimestre 2019" termine l'Insee

www.ipreunion.com/ reac@ipreunion.com

Ces articles pourraient aussi vous intéresser