Océan Indien par Imaz Press, lundi 31 mai 2021 à 01:59
La situation sanitaire pour chaque territoire

Océan Indien : des voyages encore compliqués par le Covid

image description
image description

Alors que les questions de voyages et réouverture des frontières sont sur toutes les bouches, qu’en est-il dans la zone océan Indien ? Le Covid-19 modifie nos possibilités de circuler. Tour d’horizon de la situation sanitaire et des possibilités de voyages entre les différents territoires de la zone. (Photo d’illustration rb/www.ipreunion.com)

• La Réunion et Mayotte

Commençons par le plus proche : nous. A La Réunion, il est encore impossible de se déplacer sans motif impérieux. Mais cette règle va changer le 9 juin prochain. Bien que le préfet de La Réunion ait déclaré que l'allègement des mesures sanitaires prévu le 9 juin serait décalé en raison de la situation encore préoccupante, la levée des motifs impérieux n'est pas concernée.

Ainsi, à compter du 9 juin, il sera possible de voyager vers Mayotte et la Métropole sans motif impérieux à condition d'être vacciné. Après le vaccin il faut attendre deux semaines après la deuxième dose du Pfizer et quatre semaines après avoir reçu le Janssen (Johnson and Johnson) pour justifier d'un schéma vaccinal complet et pouvoir voyager. La levée des motifs impérieux pour tous les publics (vaccinés et non vaccinés) n'a pas encore été décidée par le ministère des Outre-mer et le préfet. Les mineurs ne sont pas concernés.

A Mayotte la règle sera donc la même : il sera possible de voyager vers La Réunion ou la Métropole à condition d'être vacciné.

• Maurice

L'île Maurice a annoncé que ses frontières resteront finalement fermées jusqu'au 30 juin. Alors qu'elles devaient rouvrir en mai, la situation sanitaire du territoire, encore instable, pousse l'île soeur à prendre toutes les précautions nécessaires. Les passagers devront être munis d'un test PCR négatif entre 5 à 7 jours avant d'embarquer vers l'île. Ils devront aussi s'engager à réaliser une quatorzaine obligatoire en chambre puis 7 jours d'isolement.

• Madagascar

Madagascar pour sa part a un peu allégé les conditions d'entrée sur son sol. Selon RFI, il a été décidé le 12 mai dernier de délivrer une "autorisation dérogatoire" pour certaines catégories de personnes comme les fonctionnaires, les athlètes ou encore les diplomates. Il faudra alors s'engager à réaliser huit jours d'isolement et deux tests PCR : un à l'arrivée et un à la fin de cet isolement. Pour rappel, Madagascar a fermé ses frontières faisant face à une deuxième vague de coronavirus créée notamment par le variant sud-africain.

• Les Seychelles

Aux Seychelles, l'épidémie repart, alors que l'archipel se préparait à accueillir à nouveau les touristes. Le pays a pourtant vacciné plus de 60% de sa population. Les chiffres révélés la semaine dernière faisaient état 2.858 cas pour 100.000 habitants, selon l'AFP. Ainsi, le ministère des Affaires étrangères indique qu'il est "à ce stade fortement déconseillé de se rendre aux Seychelles" étant donné le "taux d’incidence en forte hausse et des capacités médicales limitées" sur le territoire.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : Madagascar , Maurice , frontières , Seychelles , Océan Indien , Actualités de La Réunion , actus reunion , Coronavirus , COVID-19

Ces articles pourraient aussi vous intéresser