Océan Indien par Imaz Press, mardi 30 avril 2024 à 08:31

[PHOTOS - VIDEO] Promotion assurée par les lycées et les collégiens : Saint-Denis : "vous prendrez bien une ration de frites de patate douce"

image description
image description

Sept établissements scolaires se sont lancés dans la promotion de la patate douce dans le cadre d’un projet académique sur l’alimentation locale. Ce lundi 29 avril 2024, les élèves ambassadeurs du projet ont sensibilisé leurs camarades du lycée Leconte de Lisle, à Saint-Denis, sur les bienfaits de la patate douce pour la santé, l’environnement et le climat en les comparant à la pomme de terre. Deux snacks en face du lycée ont proposé des barquettes de frites de patates douces à la dégustation (Photo : sly/www.imazpress.com)

Dans les sept établissements scolaires participant au projet (lycée Leconte de Lisle; lycée Lacaze, collège des Mascareignes; collège Emile Hugo, collège Bourbon à Saint-Denis, collège Michel Debré à la Plaine des Cafres, collège Simon Lucas aux Avirons), les élèves ont planté des patates douces dans le potager de leur établissement afin de comprendre leur cycle de culture.

Brigitte, enseignante de SVT, suit les projets de développement durable des élèves, et en particulier celui sur les patates douces. "On s'est basé sur leur alimentation, ce qu'ils aimaient bien, et sur ce qui pourrait être remplacé ici, et notamment les frites", raconte-t-elle.

"L'objectif était de leur montrer que c'était possible de cultiver la patate douce, partout à La Réunion, contrairement à la pomme de terre, qui pousse uniquement dans les hauts", rajoute l'enseignante.

- Promouvoir la patate douce -

Grâce à ce qu'elles ont appris lors de leurs cours en classe sur la patate douce, Loane et Romane, élèves ambassadrices du projet, ont pu promouvoir les avantages de cette tubercule à leurs camarades. "J'ai appris que la patate douce est bonne pour la santé, qu'on peut tout manger, que c'est rempli de vitamine", explique Loane.

Le projet était également axé sur la comparaison avec la pomme de terre, surtout cultivable dans les hauts de l'île, contrairement à la patate douce. "Il n'y a pas besoin d'importer des semences. Elle est beaucoup plus résistante que la pomme de terre, et elle pousse plus facilement", indique Romane.

L'action de poursuivra dans plusieurs lieux:
- dans la semaine, aux collèges Simon Lucas (les Avirons), collège des Mascareignes (Saint-Denis), lycée Lacaze (Saint-Denis)
- samedi, à l'inauguration de la foire de Bras-panon pour une sensibilisation du grand public
- en mai: aux collèges Michel Debré (Plaine des Cafres) et collège Bourbon Saint-Denis).

dm/www.imazpress.com / redac@ipreunion.com

Ces articles pourraient aussi vous intéresser