Océan Indien par Imaz Press, mercredi 19 juin 2024 à 04:27

Religion : Aïd-el-Adha moubarak à toutes les Musulmanes et à tous les Musulmans

image description
image description

Ce mardi 18 juin et durant trois jours, les Réunionnais.e.s de confession musulmane célèbrent l’Aïd-el-Adha (la fête du sacrifice) aussi appelée Aïd el-Kébir ("la grande fête" en arabe), est, avec le Ramadan, la fête la plus importante du culte musulman. Dans la tradition musulmane, cette fête commémore le sacrifice demandé par Dieu à Abraham. Pour tester sa foi, Dieu demanda à Abraham de sacrifier son fils, Ismaël. Au moment de l’acte, l’ange Gabriel intervint, remplaçant l’enfant par un agneau. Cette marque aussi la fin du pèlerinage à la Mecque (Photo d’illustration rb/www.imazpress.com)

L’Aïd el-Kébir est célébré le dixième jour de Dhou al Hijja, dernier mois du calendrier musulman. La fête marque donc aussi la fin du hadj, pélérinage à la Mecque, qui compte parmi les 5 piliers de l'islam au même titre que la croyance en un seul Dieu et en son prophète Mohamed, les cinq prières quotidiennes, le ramadan et l'aumône.

"Pour nous, c'est la fête de la commémoration du sacrifice d'Abraham, père de beaucoup de prophètes", explique l'Imam Bana de Saint-Denis.

- Le sacrifice demandé par Dieu à Abraham -

Cette fête a pour but de commémorer le sacrifice d’Abraham demandé par Dieu. En effet, selon la religion musulmane, Abraham aurait dû sacrifier son fils Ismaïl pour tester et prouver sa foi envers Dieu.

"Dieu lui a demandé de sacrifier celui qu'il aimait le plus", indique l'Imam de Saint-Denis. Il a été arrêté par l’ange Gabriel juste avant d’immoler son enfant. L’ange Gabriel a substitué le fils par un agneau.

Selon le culte musulman, la foi d’Ibrahim envers son Dieu a été honorée par la survie de son jeune fils. Depuis, les pratiquants égorgent une bête, en général un mouton, et offrent une partie de la viande aux nécessiteux.

C'est également une occasion pour les familles et les amis de se réunir, de célébrer et de partager des repas.

Cette année, les célébrations sont assombries cette par la guerre meurtrière entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza, où la population est soumise à d'intenses bombardements et assiégée depuis plus de huit mois.

L'Imam évoque une fête "au goût amer. On pense aux peuples opprimés, notamment à ceux de Gaza et de Palestine" dit-il.

Aïd Moubarak à toutes les Musulmanes et à tous les Musulmans.

Lire aussi - Hajj: les fidèles procèdent à la lapidation de Satan au premier jour de l'Aïd

www.imazpress.com / redac@ipreunion.com

Ces articles pourraient aussi vous intéresser