Océan Indien par Imaz Press, mardi 9 novembre 2021 à 08:40
Justice

Seychelles : un Français soupçonné d’avoir tué sa compagne

image description
image description

C’est en short noir et t-shirt noir que Thomas Debatisse 34 ans est apparu au palais de justice des Seychelles, accompagné de son avocat. Il est entré à l’arrière du palais de justice, loin des journalistes. Il est soupçonné d’avoir donné la mort de sa compagne une Française de 32 ans, retrouvée pendue dans des circonstances troublantes. Cela fait 8 mois, qu’il a été place en détention par la police seychelloise. Thomas Debatisse a plaidé non coupable devant le juge Melchior Vidot (Photo Seychelles news agency)

"Je rejette toutes les accusations contre moi" a-t-il. "Je plaide non coupable" a-t-il ajouté. Son procès débutera le 3 février 2022 devant un grand jury, le verdict devrait être annoncé avant la fin du mois de février. C’est la première fois qu’un ressortissant français est poursuivi pour le meurtre de sa compagne.

Les préparations du procès ont été retardées, car les tests d’ADN qui se font normalement à l’Île Maurice n’ont pas pus être réalisés, car le pays était fermé en raison de la crise Covid. C’est finalement en France après plusieurs tractations que les tests ADN ont eu lieu.

Le couple de Français était arrivé en vacances aux Seychelles le 21 avril et devait repartir le 30 avril. Thomas Debatisse, qui est un artiste de rue très connu pour ses peintures murailles, avait été invité à se produire à l’ouverture du Club Med de Ste Anne.

Mais le 27 avril, sa campagne est retrouvée morte dans une chambre d’hôtel du Club Med, au début la police a pensé qu’il s’agissait d’un suicide, mais très vite elle a changé d’avis et pense qu’il s’agit d’un meurtre. La jeune fille a été retrouvée pendue avec une écharpe à un lampadaire qui est de sa même taille.

Aux Seychelles, très peu d’informations circulent sur les faits ou les analyses ADN, c’est surtout dans la presse niçoise où est originaire Thomas Debatisse où la presse clame son innocence, et du manque de preuves. S’il est reconnu coupable du meurtre de sa compagne, il encourt la peine à perpétuité.

Le juge a accepté que les principaux témoins qui étaient à l’hôtel lors de l’incident témoignent par Internet. Parmi les intervenants, il y aura une amie de la victime qui aurait reçu un appel téléphonique juste avant la mort de la jeune Française faisant état de son désir de se séparer de son compagnon.

La justice seychelloise se demande comment une jeune femme de 32 ans a pu décider de venir passer quelques jours de vacances aux Seychelles, et de se suicider.

rs/www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

Ces articles pourraient aussi vous intéresser