Océan Indien par Imaz Press, jeudi 29 février 2024 à 10:12

Deux personnes gravement blessées : Coups de feu à Sainte-Marie : une enquête ouverte pour tentative d’homicide

image description
image description

Une femme a été découverte blessée par balles ce mercredi après-midi 28 février 2024 dans la cour de sa maison située chemin Piton Rouge à Sainte-Marie. La victime a été transportée au CHU Nord dans un état grave. Un homme a été retrouvé à l’intérieur de l’habitation. Il était également blessé par une arme à feu. Il a été également transféré à l’hôpital en état d’urgence absolue. Une enquête pour tentative d’homicide a été ouverte par le parquet de Saint-Denis (Photo : sly/www.imazpress.com)

Ce sont les voisins qui ont alerté les secours après avoir ntendu des cris et des coups de feu.

Sur place, les forces de sécurité et de secours ont découvert une première victime – une femme de 48 ans – touchée à plusieurs reprises par des tirs d'arme à feu, relatent nos confrères du Journal de l'Île.

La gendarmerie a engagé trois équipes d’interventions (Psig et Dsig), les enquêteurs de la brigade de recherches et ceux de la brigade locale, les techniciens en identification criminelle et une équipe cynophile spécialisée dans la recherche d'arme.

Consciente, elle est évacuée en urgence absolue vers le CHU Nord.

L'homme lui été trouvé gisant, à proximité d'une arme, dans l'habitation du quartier de Beauséjour. Selon le média local, l'homme âgé de 49 ans a été évacué par hélicoptère vers le CHU Sud.

D'après les informations du Journal de l'Île, les enquêteurs et techniciens scientifiques aurait relevé plus de douze impacts de balles.

Une enquête pour tentative d'homicide a été ouverte par le parquet de Saint-Denis.

Lire aussi - Tentative de féminicide à Sainte-Marie, deux personnes évacuées au CHU

- Toujours plus de violences faites aux femmes -

"Les violences intrafamiliales sont un phénomène massif à La Réunion, on a malheureusement le triste record d'être sur le palmarès en France. L'an dernier il y a encore eu une augmentation de 17% entre 2022 et 2023" annonce Jérôme Filippini, préfet de La Réunion.

En 2023, 12 femmes ont déposé plainte pour violences conjugales chaque jour en moyenne. Un chiffre en augmentation, alors que 10 plaintes étaient déposées quotidiennement en 2022. "Je vois ça comme une bonne nouvelle : cela veut dire que de plus en plus de femmes osent porter plainte, chose qu'elles n'osaient pas faire avant" estime cependant le préfet.

Chaque jour, ce sont en moyenne 17 interventions des forces de l'ordre qui surviennent pour des faits de violences intrafamiliales. Elles représentent 49% des atteintes volontaires à l'intégrité des personnes (AVIP) enregistrées par les forces de l'ordre. A noter que ces faits de violences "se font quasi-systématiquement sur fond de consommation d'alcool" rappelle le préfet.

Dernier féminicide en date, celui d'une jeune mère de famille à Saint-Benoît, dont le corps a été retrouvé à l'Ilet Coco. Deux personnes ont été placées en garde à vue le vendredi 26 janvier 2024 suite à la découverte du cadavre mutilé.

En France en 2023, 94 femmes ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint, soit une baisse de 20% après les 118 féminicides recensés l'année précédente.

Lire aussi - 94 féminicides recensés en 2023, soit -20% en un an, selon le ministère

Si vous êtes victimes de violences conjugales, vous pouvez contacter le 3919, le numéro national de référence d’écoute téléphonique et d’orientation à destination des femmes victimes de violences. Des conseillers sont disponibles 24h/24. La Réunion est le quatrième département français en matière de violences intrafamiliales.

En cas d'urgence, le seul numéro à composer est celui de Police Secours.
Le 112, numéro d'urgence européen
Le 114 pour les personnes sourdes, malentendantes, aphasiques, dysphasiques
Le 115 pour la mise à l'abri pour un hébergement d'urgence
Le 15 pour les urgences médicales, ou le 18
Le 119 pour les enfants en danger
Le 08 019 019 11 pour les auteurs de violences conjugales

Vous pouvez signaler des faits de violences intrafamiliales en ligne, directement auprès du commissariat ou de la gendarmerie la plus proche sur le www.servicepublic.fr/cmi Anonyme et gratuit, ce tchat est accessible 24h/24 et 7j/7 pour échanger avec des policiers ou des gendarmes spécialement formés aux violences sexistes et sexuelles.

Lire aussi - En 2023, les violences faites aux femmes n'ont toujours pas diminué

Lire aussi - Violences conjugales : La Réunion toujours parmi les départements les plus violents

www.imazpress.com/redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : Faits divers , Actus réunion

Ces articles pourraient aussi vous intéresser