Océan Indien par Imaz Press, mercredi 26 avril 2023 à 11:04

Visite ministérielle : Élisabeth Borne attendue à La Réunion début mai

image description

La Première ministre, Élisabeth Borne, aurait prévu dans son agenda rythmée par la réforme des retraites et la feuille de route gouvernementale, un passage sur notre île. Le cheffe du gouvernement devrait donc arriver début mai à La Réunion pour une visite officielle (Photo : AFP)

Réforme des retraites, réforme de l'éducation, santé, agriculture, vie chère, inflation... il est certain que les sujets de discussion ne manqueront pas pour Elisabath Borne.

Ce qui est certain, c'est que la Première ministre viendra à La Réunion aux alentours du 10 mai comme annoncé par Clicanoo. Une information qui nous a été confirmée par nos sources. Elle devrait, selon nos informations, rester trois jours dans notre île.

• La réforme des retraites

Rejetée massivement par l'opinion publique et passée en force par le gouvernement, la réforme des retraites a fait son bout de chemin à l'Assemblée, avant de passer par le Conseil constitutionnel et promulguée très rapidement par Emmanuel Macron.

L’intersyndicale à La Réunion appelle d'ailleurs à faire du 1er mai "une journée de mobilisation massive, unitaire et populaire" contre la réforme des retraites.

En attendant, Élisabeth Borne a présenté la feuille de route des "cent jours" décrétés par Macron

Lire aussi - Macron a entendu "la colère" des Français, mais ne propose rien pour l'apaiser

• Le mal-logement

Alors que le mal-logement reste un fléau à La Réunion, avec plus de 100.000 habitants concernés et 18.000 habitations insalubres, la Confédération nationale du logement souhaite s'entretenir avec le ministre.

• La vie chère

La question de la vie chère devrait probablement revenir sur la table, alors que l'inflation a atteint 3,9% en un an et que les produits alimentaires ont augmenté de 1,6%.

- Des "casserolades" en vue ? -

Alors que le chef de l'État a demandé "cent jours d'apaisement", il est certain que ce n'est pas le cas. La France parle plutôt de "cent jours de zbeul (désordre ; ndlr)". Chaque ville, chaque commune où les élus passent s'est lancée comme défi d'être la plus inventive et bruyante pour montrer au gouvernement que les Français ne lâcheront rien.

Après Emmanuel Macron chahuté, Pap Ndiaye exfiltré, Dupond-Moretti accueillit au son des casseroles... La Réunion accordera-t-elle le même accueil à Élisabeth Borne ?

Ce qui est sûr, c'est que bruit ou pas, casseroles ou pas, la population réunionnaise saura se faire entendre et faire entendre ses revendications.

www.imazpress.com/redac@ipreunion.com

Ces articles pourraient aussi vous intéresser