Réunion par Imaz Press, mercredi 15 décembre 2021 à 01:59
[VIDEO] Saint-Denis

Après l’incendie à Montgaillard : des habitants à la recherche d’un souvenir, de la moindre chose de leur vie d’avant

image description
image description

Ce mardi 14 décembre 2021, les décombres de la résidence "Marina" à Montgaillard (Saint-Denis) fument encore. Il est 14h. Policiers et pompiers sont encore sur place. Dans les jardins alentours, les discussions vont bon train entre les riverains. Ils sont de retour là où c’était précédemment chez eux. A la recherche d’un souvenir, de la moindre chose qui faisait leur quotidien. Le quartier est à nouveau calme. Seul le bruit des jets d’eau qui ruissèlent sur les tôles carbonisées rappelle la nuit de l’incendie (Photo rb/www.ipreunion.com)

"Et les photos ? Elles n'ont pas brûlé les photos de mes enfants ?" demande un père de famille, abasourdi. Autour de lui, les pompiers s'affairent. Ils installent les échelles, s'infiltrent dans les étages brulés, font tomber les tôles dans un bruit de métal. Une femme et son époux rescapés sont venus sur place et espèrent retrouver quelques effets personnels ; un téléphone, un ordinateur portable, un trousseau de clé...

Leur appartement est au rez-de-chaussée. Le mur extérieur est calciné, éventré. On aperçoit leur cuisine. Posé sur la table du salon, il y a un vase rempli de fleurs, signe d'une vie antérieure.

Le soir du drame, la mère de famille a été réveillée "par la puissance de l'incendie". Elle s'est tout de suite dit "ce n'est pas un feu comme les autres". "On ne voit ça que dans les films, pas chez soi" remarque l'habitante. Elle dormait alors avec deux de ses trois enfants. "Ma première fille était déjà partie au Tampon où elle est étudiante à l'Université" dit-elle. Elle relate être sortie très vite de chez elle avec ses deux enfants et son chien. Elle n'a paseu le tempsde prendre sa tortue.

Le plastique des volets a fondu, les vitres sont éclatées. Des escaliers de secours en bois, il ne reste plus aucune trace. "On a tapé sur la porte des voisins en criant "au feu" pour les réveiller".

Elle, sa famille et certains de ses voisins ont pu s'enfuir. Cela n'a pas été le cas de sa voisine, mère de famille, qui a péri avec ses trois fils. "Ils habitaient juste là, juste au-dessus de chez nous" lance notre interlocutrice.

Dans l'appartement des personnes décédées, les flammes ont léché chaque millimètre de béton. Les fenêtres n'existent plus. Seul un morceau de rideau vert vole au vent. "Je pense très fort à eux. Je ne ressens pas de colère, mais une grande tristesse" dit-elle. Regardez

Les pompiers font des allers-retours entre les bâtiments et leur matériel. Ils se frôlent et s'évitent. L'accès à l'immeuble est étroit. Ils sont restreints dans leurs actions, ont du mal à faire passer leurs échelles et leurs tuyaux. L'évacuation a dû être difficile au moment de l'incendie.

La locataire du rez-de-chaussée demande plusieurs fois aux pompiers s'ils ont trouvé sa tortue. Un pompier fini par lâcher : "oui Madame, on l'a retrouvé, elle est brûlée".

mc/www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : incendie , pompiers , eau , fumée , Faits-divers , Montgaillard , actus reunion , Saint-Denis Actualité , Actualité de La Réunion , Actu Réunion , Résidence Marina

Ces articles pourraient aussi vous intéresser