Réunion par Imaz Press, vendredi 23 octobre 2020 à 17:19
Un décès et 134 nouveaux cas en deux jours

Covid-19 : 20 cas confirmés à l’EHPAD des Lataniers et trois résidents hospitalisés

image description
image description

La préfecture et l’Agence Régionale de Santé ont le regret d’annoncer ce vendredi 23 octobre 2020 un décès liés à la covid-19. La personne était hospitalisée au CHU. Elle était âgée de plus de 50 ans et présentait de nombreuses comorbidités. Les autorités présentent leurs sincères condoléances à la famille. Par ailleurs, les autorités confirment 134 nouveaux cas de coronavirus covid-19 enregistrés à La Réunion les 22 et 23 octobre, soit une moyenne journalière de 67 cas sur 2 jours consécutifs. Concernant le foyer de contagion de l’EHPAD des Lataniers, 20 cas ont été confirmés dont 15 résidents d’une même unité et 5 personnels. 3 résidents sont hospitalisés

Même si le nombre de cas se stabilise, la circulation du virus persiste à La Réunion. La vigilance de chacun doit se poursuivre. Durant la semaine du 12 au 18 octobre (semaine 42), le nombre moyen de cas confirmés est de 42 cas par jour (à rapporter aux 41 cas en moyenne de la semaine 41 et aux 58 cas de la semaine 40). A ce jour, 12 clusters sont actifs (dont 2 maîtrisés) et 46 ont été clôturés. Depuis 2 semaines, le nombre de cas se stabilise autour de 300 cas par semaine. Le taux d’incidence et le nombre de reproduction (R) suivent la même tendance. Néanmoins, le taux de positivité est en légère hausse (4,8%) et se rapproche du seuil de vigilance.

Il est également observé une augmentation des cas importés depuis deux semaines, liée notamment aux vacances scolaires. Les indicateurs de suivi de l’épidémie témoignent donc d’une persistance de la circulation du virus à La Réunion.

En cette période de vacances scolaires, il est donc demandé aux voyageurs, en provenance notamment de la métropole où la situation sanitaire s’aggrave, de réaliser un test dans les 2 à jours qui suivent l’arrivée. Les équipes de la PIROI sont mobilisée à l’aéroport pour sensibiliser les voyageurs à l’importance du dépistage et des recommandations sanitaires. L’ARS poursuit ses actions d’information par la remise de flyers et l’envoi de SMS.

Afin de casser les chaines de transmission du virus sur tout le territoire, les pouvoirs publics lancent également l’application TousAntiCovid qui succède à StopCovid.

- Les chiffres du 22 et 23 octobre -

Parmi les nouveaux cas : • 96 cas sont classés autochtones, • 18 cas sont classés importés, • 20 sont en cours d’investigation. Parmi les cas précédemment annoncés en cours d’investigation : • 18 cas sont classés autochtones, • 2 cas sont classés importés,

- Situation épidémiologique au 23 octobre -

Au total, 5 149 cas ont été diagnostiqués sur le territoire depuis l’apparition du premier cas le 11 mars 2020, dont 64 évacuations sanitaires au titre de la solidarité régionale. Au 23 octobre 2020, hors décès, compte tenu des 4 630 guérisons, 492 cas sont encore actifs à ce jour. 5 054 cas ont été investigués à cette heure par l’ARS, Santé publique France et l’Assurance Maladie, dont 13% sont des cas importés.

- Evolution des clusters identifiés -

Les clusters identifiés à ce jour : au 23 octobre 2020, 12 clusters sont actifs et 46 clusters ont été clôturés. Parmi les 12 clusters actifs, on note : - 5 clusters de " criticité limitée " ; - 5 clusters de " criticité modérée " ; - 2 clusters de " criticité élevée ". On note par ailleurs : - 2 clusters maîtrisés - 1 cluster à diffusion communautaire • Localisation des principaux clusters de criticité modérée ou élevée : - Saint-Denis (2) - Le Port (2) - La Possession (1) - Etang Salé (1) - Saint-Pierre (1) Les causes de contamination dans les clusters identifiés sont diversifiées (milieu professionnel, rassemblements familiaux ou amicaux, établissement médico-social…). A noter qu’en milieu professionnel, les investigations révèlent que les temps de pause et les repas sont des moments à risque élevé de contamination.

- Dépistage -

Sur la semaine 42, le taux de positivité était de 4,8% (source Santé Publique France). Il est en légère augmentation par rapport à la semaine 41 (4,0%) et se rapproche du seuil de vigilance (5%).

- Surveillance en établissements sociaux et médico-sociaux (ESMS) -

En septembre, 6 signalements avaient été réalisés et parmi eux, 3 cas ont été confirmés dans un ESMS à Sainte-Suzanne (2 résidents et 1 personnel) et un cas dans un ESMS à Saint-Paul (1 personnel). En octobre, 2 signalements ont été réalisés. Parmi eux, un cluster en EHPAD a été identifié : 20 cas confirmés dont 15 résidents d’une même unité et 5 personnels (au 23/10/2020). 3 résidents sont hospitalisés. Aucun décès n’a été signalé. Après une diminution observée depuis la semaine 38 (du 14 au 20 septembre), le nombre de cas se stabilise aux alentours de 300 cas confirmés par semaine. Parmi les cas investigués, on note : - des cas principalement autochtones, dont 9% étaient liés à un cluster identifié, - une augmentation du nombre de cas importés. Ces données indiquent la poursuite d’une circulation du virus à La Réunion.

- Le R (nombre de reproduction : nombre moyen de personnes qu’une personne malade va contaminer -

A La Réunion, le R est stable depuis plusieurs semaines et reste inférieur à 1, évoquant un ralentissement de l’épidémie. Du 12 au 18 octobre, le nombre de reproduction était de 0,87. Cette tendance est à interpréter avec prudence considérant le taux de dépistage qui poursuit sa baisse. Du 12 au 18 octobre, le taux d’incidence était de 38/100 000 habitants. Il est stable par rapport à la semaine précédente et est inférieur au seuil d’alerte pour la 3ème semaine consécutive. Toutefois, le taux d’incidence est toujours plus élevé chez les 15-44 ans (50/100 000 habitants).

De plus, quatre communes présentaient encore un taux d’incidence supérieur à 50/100 000 habitants : Le Port, Saint-Louis, Saint-André et Saint-Pierre.

- Contact tracing -

Depuis le 11 mai 2020, le contact tracing autour des cas confirmés signalés est assuré par une plateforme régionale réunissant l’Assurance maladie, l’Agence Régionale de Santé, avec l’appui de la cellule régionale de Santé publique France.

30 à 35 personnels de l’Assurance Maladie et de l’ARS sont mobilisés chaque jour. Plus de 1 100 personnes ont été contactées cette semaine et plus de 14 000 depuis le 11 mars.

- Application TousAntiCovid -

Alors que la covid-19 continue de se propager sur le territoire français, casser les chaînes de transmission du virus est un enjeu primordial. Dans ce contexte, les pouvoirs publics lancent l’application TousAntiCovid. Cette application permet à chacun d’être acteur de la lutte contre l’épidémie. C’est un outil pratique que l’on active dans tous les moments où on doit redoubler de vigilance (au restaurant, à la cantine, lors d’un évènement professionnel ou familial, ….), quand il y a un risque que tout le monde ne respecte pas les autres gestes barrières.

TousAntiCovid remplace l’application StopCovid et vient compléter l’action des médecins, de l’Assurance maladie et de l’ARS, en lien avec Santé publique France. Le principe est le suivant : prévenir, tout en garantissant l’anonymat, les personnes qui ont été à proximité d’une personne testée positive, afin que celles-ci puissent aller se faire tester et être prises en charge le plus tôt possible.

Les objectifs de TousAntiCovid : - Gagner du temps en identifiant plus vite des cas contacts, - Pouvoir alerter des contacts que les personnes ne connaissent pas (les personnes croisées dans les transports en commun ou au supermarché par exemple).

L’application permet également de :

- rester informé sur l’évolution de l’épidémie et la conduite à tenir, - de rester vigilant et d’adopter les bons gestes : grâce notamment à l’outil MesConseilsCovid, qui permet d’avoir des conseils personnalisés pour se protéger et protéger les autres.

mots clés de l'article : EHPAD , actus reunion , Cluster , Actualité de La Réunion , Coronavirus , COVID-19 , Taux d’incidence

Ces articles pourraient aussi vous intéresser