La moitié est localisée à Saint-Louis

Dengue : 145 nouveaux cas signalés du 28 janvier au 3 février

Au total, 476 cas de dengue ont été recensés sur l’île depuis le 1er janvier 2019. Les foyers actifs du virus sont situés dans l’Ouest et le Sud du département. L’agence régionale de santé précise que près de la moitié des cas enregistrés dans la semaine du 28 janvier au 3 février sont localisés à Saint-Louis.

Épidémie de dengue à La Réunion : le nombre de cas signalés augmente rapidement Du 28 janvier au 3 février, 145 cas de dengue ont été signalés, soit un total de 476 cas depuis le 1er janvier 2019. La circulation du virus se poursuit à un niveau soutenu, notamment dans la commune de Saint-Louis où sont localisés près de la moitié des cas signalés. Pour éviter une accélération de la dynamique épidémique, la préfecture de La Réunion et l’ARS Océan Indien ont décidé de renforcer à nouveau le dispositif de lutte anti-vectorielle sur le terrain. Aussi, à partir de cette semaine, des agents du RSMA complètent les équipes de d’intervention de l’ARS et du SDIS. D’autre part, en raison de l’évolution et de la dispersion des cas signalés, le préfet de La Réunion a décidé de convoquer le 14 février une réunion du Groupement d’Intérêt Public – Lutte Anti-Vectorielle (GIP-LAV), réunissant l’ensemble des maires et présidents d’intercommunalités, afin de s’assurer des mesures engagées collectivement pour limiter les risques d’une expansion épidémique.

Des agents du RSMA viennent renforcer les équipes sur le terrain Pour limiter les risques d’une épidémie de plus grande ampleur, les équipes d’intervention de la lutte anti-vectorielle sont renforcées à partir de cette semaine, dans l’ouest et le sud de l’île, par 40 agents du RSMA. Formés et équipés, ils sont engagés à compter du 11 février, et ce jusqu’à la fin du mois. Aujourd’hui, les équipes d’intervention se composent donc de : • 90 agents de la Lutte Anti-Vectorielle de l’ARS Océan Indien, • 30 sapeurs-pompiers du SDIS, • et 40 agents du RSMA. Leurs missions consistent à intervenir, au plus vite, sur les foyers naissants de dengue, ainsi que sur des périmètres élargis autour des cas signalés. Ces interventions rapides permettent de limiter les risques de diffusion du virus, contribuant de manière efficace à la stratégie globale de lutte anti vectorielle à La Réunion.