Abolition de l’esclavage

Le 20 désamb se prépare à l’avance à Saint-Paul

Photos : Ville de Saint-Paul

La commémoration de l’abolition de l’esclavage va s’articuler en trois temps forts à Saint-Paul cette année 2019. La célébration de la Fête de la liberté se déroulera le 20 décembre sur l’emblématique Place du Débarcadère. Le programme complet ne devrait pas tarder, mais on sait d’ores et déjà que les festivités se poursuivront pendant un mois, du 15 novembre au 14 décembre. Nous publions ci-dessous le communiqué de la ville de Saint-Paul.

En attendant ce grand final, la commune saint-pauloise prend de l’avance. Ti lamp ti lamp jusqu’au jour J : la célébration de l’abolition de l’esclavage se prépare. Comme l’illustre le premier temps fort. Avec le Kabar Laparol et le 20 désamb dan’ kartié organisés dans plusieurs secteurs de la ville du samedi 16 novembre au samedi 14 décembre. Le 15 novembre sera réservé aux scolaires (voir par ailleurs).

partir de ce samedi 16, le grand public découvrira ce 20 désamb version Saint-Paul. Direction le Case de Trois Chemins. Avec une manifestation gratuite et ouverte à tous les publics de 9 à 16 heures. Ne manquez pas le grand rendez-vous prévu de 13 à 16 heures : le Kabar Laparol. Celui-ci se tient habituellement à l’espace culturel Sudel-Fuma ou à la Maison Serveaux. Il résonnera cette fois-ci dans les quartiers saint-paulois.

Il s’agit d’un atelier gratuit d’expression orale et corporelle lié à la prise de parole publique. L’artiste Kristof Langromme animera cette initiative originale sur le thème du Marronnage. Il échangera ainsi avec les participants présents.

Le public pourra entendre des lectures diverses, des extraits de romans, de poèmes, des contes, des kozman kabaré, kozman in soz et kozman fonnkézé. Il sera également possible de visiter toute la journée l’exposition “Maronages : refuser l’esclavage à l’île Bourbon au XVIIIe siècle”. Comme le Kabar Laparol, elle “quittera” l’espace Sudel-Fuma afin d’amener la culture au plus près des saint-paulois pour une délocalisation.

Fruit d’une étude pluridisciplinaire sur la fuite des esclaves dans l’intérieure de l’île, cette “expo” aborde le marronnage à travers les dernières avancées de la recherche scientifique. En présentant une nouvelle approche du marronnage du XVIIIe siècle à La Réunion, elle permet d’aborder les formes de résistance à l’esclavage sur notre territoire.

Vous pourrez également vous initier à la musique et au maloya de 9 à 12 heures au Case de Trois Chemins. Des ateliers dédiés y seront organisés.

Plus d'informations sur le site de la ville de Saint-Paul.

www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com