Rallye péi

Le Tour Auto fête ses 50 ans, de belles performances attendues

Photos : Emmanuelle Villeneuve

L’édition 2019 du Tour Auto marque le cinquantième anniversaire d’un rallye bien ancré dans le paysage de la course automobile réunionnaise. Les passionnés de sports mécaniques comme les novices ont rendez-vous entre le 26 et le 28 juillet au bord des routes, pour participer eux aussi aux festivités. Prise d’images fortement conseillée. (photo DR)

Ils sont puissants, rutilants, bruyants et flirtent avec les limites tout au long des tracés sur les routes du département. Voilà déjà un demi-siècle que les bolides défilent à toute allure sous les yeux ébahis des spectateurs. Si les conditions de sécurité ont évolué à la fois pour les pilotes et les spectateurs, la passion est, elle, restée la même depuis la première édition en 1969.

Un plateau relevé

Pour cette épreuve comptant pour la seconde division du championnat de France de Rallye, 116 équipages sont engagés. Parmi eux, deux pilotes métropolitains prendront le départ au Barachois ce 26 juillet. Eddie Lemaitre et sa Skoda Fabia, actuel leader du championnat affronteront les 14 spéciales sinueuses qui composent le Tour, au même titre que Didier Calmels, fondateur de l’ex-écurie de Formule 1 Larousse, qui pilotera lui une Honda Civic. "Nous avons ces deux participants venus de métropole, mais nos pilotes locaux n’ont rien à leur envier car on n’a pas à rougir du niveau dont on dispose en termes de véhicules et même de pilotage" appuie André Latchoumane, président de l’Association Sportive Automobile, organisatrice du Tour Auto.

On ne lui fait pas dire, les deux engagés extérieurs auront fort à faire face à trois pilotes en forme. A commencer par Damien Dorseuil au volant de sa Ford Fiesta, la plus performante du plateau. Le trio des "favoris" se compose également de Thierry Law-Long, vainqueur l’an dernier et lui aussi dans le baquet d’une Skoda Fabia ainsi que de Maxime Dupuy, également pilote Ford.

"Une épreuve difficile pour la mécanique"

Tous les pilotes partent sur un pied d’égalité mais seuls les meilleurs termineront. "Il faut un équilibre entre une machine puissante et endurante mais cela ne veut rien dire, il est rare que les favoris au départ soient bien classés à l’arrivée, l'épreuve est difficile pour la mécanique, une casse peut arriver à n'importe quel moment" souligne l’organisateur principal, "le Tour Auto ne se gagne qu’une fois sur le podium".

Il faudra donc éviter les pièges des spéciales tracées à la fois en montée et en descente pour ne pas favoriser certains concurrents. Car il faut savoir que la puissance est un avantage dans les montées mais qu’elle peut nuire à la performance en descente et dans les virages sinueux, la voiture ayant tendance à glisser plus facilement. Les routes sont donc un autre paramètre à prendre en compte.

Des reconnaissances de parcours sont organisées en amont mais à allure réduite. "Malgré leur bon niveau il arrive de voir des pilotes venus d'ailleurs en difficulté sur nos routes !". Les pilotes locaux partent donc avec un petit avantage dont ils n'hésiteront pas à se servir, grapillant ça et là de précieuses secondes en vue du classement final.

Le retour de la spéciale à La Montagne

Absentes depuis 2014 pour des raisons de logistique et de sécurité, les voitures feront leur retour à La Montagne à l'occasion de la 50ème édition. Changement notable, cette spéciale ne partira pas de La Redoute. Ce ne sera malheureusement pas la mythique spéciale des 3 Bancs mais un parcours à cheval sur les communes de La Montagne et La Possession sur les routes de la Ravine à Malheur. Les concurrents rejoindront donc, après le départ du Barachois, le point kilométrique 12,500 de La Montagne, au niveau de la Maison Forestière pour un départ de nuit vers La Petite Chaloupe. Un mélange de spéciales historiques et d’autres calquées sur les éditions précédentes complètent les 162,5km chronométrés.

Quelques célébrations sur le parcours

Ce Tour Auto 2019 se veut tout de même festif. Si pour l’instant aucune célébration particulière n’est prévue au départ, les pilotes pourront sans doute compter sur l’engouement populaire. Chaque commune traversée a quartier libre pour organiser les animations autour de l’événement, dans le respect des règles de sécurité bien entendu.

A noter notamment l’hommage à la bande dessinée Michel Vaillant, organisé aux Colimaçons dans les hauts de Saint-Leu. La spéciale prénommée "Lon-Mon-Poy" passera devant la boutique familiale du même nom, citée dans "Rallye sur un volcan", le 39ème tome de la saga de Jean Graton.

bh/www.ipreunion.com/redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : sport , sports , rallye , La Montagne , Colimaçons , Tour Auto , actus reunion , Actualité de La Réunion , St Leu , cinquantième , championnat de France Rallye , André Latchoumane , Eddie Lemaitre , Didier Calmels , ASA Réunion