Conseil départemental

Les salines de Saint-Leu : un levier de développement économique et culturel

Photos/Hubert Nugent/Com Conseil départemental

Dans un communiqué publié ce lundi 19 août 2019, le conseil départemental précise la nouvelle orientation donnée aux salines de Saint-Leu. Dans le giron du département, ces marais salants qui représentent un pan de l’histoire de La Réunion ont fait peau neuve grâce à la coopération du département, de a mairie de Saint-Leu et de la SPL Edden. Le communiqué intégral du département "Cyrille Melchior, Président du Département, s’est rendu ce lundi 19 août aux Salines de Saint-Leu. C’est en présence de Bruno Domen, maire de la commune, de Olivier Bielen, responsable du Conservatoire du littoral, propriétaire du site à la Pointe au Sel, et de Béatrice Sigismeau, Présidente de la Spl Edden et vice-présidente du département, qu’il a effectué une visite du site."

Ce lieu a bénéficié de travaux conséquents pour que le sel de Saint-Leu reprenne toute sa place dans la consommation des Réunionnais et des touristes et que sa production soit garantie afin de répondre aux exigences des acteurs économiques. "Le sel a toujours été une valeur sûre, apprécié des Réunionnais et des touristes demandeurs de ce produit péi. Conscient de son potentiel, nous avons souhaité le valoriser autrement. Non pas en faire uniquement un produit d’économie marchande, mais faire de ce site historique de la Pointe au Sel, un véritable levier de développement économique et culturel. Le valoriser, c’est aider une filière locale à fortes potentialités à se développer. Géré jusqu’à ce jour par l’association le GCEIP, le site rejoint le giron de la Spl Edden dans quelques jours qui lui donnera une vraie dynamique et l’accompagnera pour atteindre les ambitions attendues. Je souhaite que le Sel de Saint-Leu, à la qualité remarquable, soit présent sur les tables réunionnaises et au-delà de nos côtes" a déclaré Cyrille Melchior.

Des travaux de 1 M€ pour permettre de produire 100 tonnes/ an d'un sel de qualité

La Collectivité a mis en œuvre, à la suite d’un audit, un certains nombre d’actions, plus particulièrement des opérations de modernisation de l’outil productif. C’est ainsi qu’a été remplacé l’ensemble du système de pompage pour alimenter les bassins en eau de mer car régulièrement, les pompes, vétustes et inadaptées aux contraintes du site, tombaient en panne, générant des ruptures, parfois longues, dans la production de sel et donc dans l’approvisionnement du marché. Ces travaux ont été pris en charge par le Conservatoire du littoral.

Une partie des cristallisoirs, les bassins dans lesquels se forme le sel par évaporation, a également été restaurée. Menés dans le cadre d’un chantier école porté par le Conservatoire du Littoral, ces travaux ont aussi permis d’améliorer le cheminement piétonnier (y compris PMR) autour des salines. Grâce aux travaux réalisés, la production a pu être relancée en 2019. Le site devrait pouvoir produire 100 tonnes de sel par an (contre 30 tonnes par an en moyenne ces dernières années) et répondre aux besoins des ménages, des acteurs locaux de la distribution et des artisans.

7 sauniers reçoivent leur attestation de formation

La production de sel ayant été ralentie pendant la durée des travaux, le Département a accompagné la professionnalisation des sauniers afin de développer de nouveaux itinéraires techniques, dans le cadre d’une formation dispensée par des professionnels de la saliculture (mission de producteurs guérandais dans l’île). Cette formation a permis, tout en conservant le savoir-faire traditionnel local, de moderniser les techniques de production de sel, augmentant ainsi le volume produit et améliorant la qualité du sel proposé. A l’occasion de son déplacement, Cyrille Melchior a pu remettre aux 7 sauniers, leur attestation de formation.

compter de septembre 2019, la gestion du site et la production de sel seront assurées par la Spl Edden

Pour atteindre les objectifs attendus par le Département, la SPL EDDEN développera une stratégie de commercialisation en mettant en place une démarche de certification de la production, en travaillant sur le développement marketing et une recherche de réseaux de diffusion du produit.

Parallèlement, l’accueil du public sera revu avec le développement de nouveaux supports de mise en valeur du site avec une signalétique, un cheminement, la formation au discours des sauniers, l’organisation de la vente de sel sur site … en lien avec le propriétaire, le Conservatoire du Littoral. " Il y a 3 conditions majeures pour augmenter la production de Sel de Sain-Leu. La première, est de réhabiliter les bassins. Nous n’utilisons aujourd’hui que 20 % du site. Nous pourrions remettre en valeur tous les bassins, soit 100 % des Salines, ce qui augmenterait par 5 la surface d’exploitation. La seconde condition, c’est avoir du personnel qualifié. Il s’agit donc d’assurer la formation pour optimiser la production. Et enfin la troisième, c’est la vente du Sel de façon plus commerciale, bien au-delà du musée actuel, et ce sera la mission de la SPL EDDEN " conclut le Président du Département.

Les Salines de Saint-Leu, un bref historique

Situé à la sortie Sud de la commune de Saint-Leu, l’Espace Naturel Sensible de la Pointe au Sel, propriété du Conservatoire du Littoral, possède une double particularité qui en fait un lieu de grande attraction avec un paysage exceptionnel à proximité de la mer, un site à caractère culturel et patrimonial avec la présence d’anciennes salines, vestige d’une activité passée de production de sel, d’un entrepôt à sel et deux bâtiments annexes qui ont été rénovés par le Conservatoire du Littoral et qui constitue aujourd’hui le Musée du Sel.

La géologie, le paysage, l’histoire, le végétal, la mer et les salines font aujourd’hui de cet espace remarquable un point d’attraction touristique majeur. Depuis 2010, la fréquentation des visiteurs ne cesse d’augmenter sur ce site exceptionnel qui s’inscrit pleinement aujourd’hui dans le paysage culturel de La Réunion et plus particulièrement de celui de Saint-Leu (plus de 25 600 visiteurs en 2012 et près de 30 000 visiteurs actuellement).

C’est en août 2003, que la gestion du site est confiée au Département

Par convention du 14 août 2003, le Conservatoire du Littoral a confié au Département la gestion du site. Pour mener à bien cette mission, la Collectivité a demandé au GCEIP de prendre la gestion opérationnelle du site, avec pour mission la préservation, l’entretien des salines, la surveillance mais également la production du sel dans le cadre d’une démarche à valeur patrimoniale, démonstrative et pédagogique.

Le Site offre deux niveaux d’intervention :

Le Musée du Sel, géré par le Conseil départemental avec pour mission la gestion du musée, l’organisation de l’animation à l’intérieur de la structure et la vente du sel.

Les Salines et les parties extérieures du musée, gérées par le GCEIP par convention depuis le 28 février 2012 avec l’entretien des salines, l’entretien et la valorisation des espaces, l’activité de production de sel et les animations extérieures au musée.