Qui est Denis Chausserie-Laprée ?

photo RB imaz press reunion

Nommé par le ministère de la Justice en février 2018, Denis Chausserie-Laprée a été installé le 1er mai, procureur général de la cour d’appel de Saint-Denis. Il remplace Claude Laplaud parti à la retraite en décembre 2018. Âgé de 58 ans, Denis Chausserie-Laprée dirigeait depuis 2015 le parquet général à la cour d’appel d’Agen. Aujourd’hui, à La Réunion, il souhaite favoriser la numérisation des juridictions et lutter, entre autres, contre le détournement de fonds publics.

Il a atterri à La Réunion, dans la nuit du 2 au 3 mai. Denis Chausserie-Laprée, vient de s’installer sur l’île. Il a déjà visité le territoire il y a quelques années mais il n’y a jamais travaillé. 

Lorsqu’il était "magistrat de terrain", le nouveau procureur général de la cour d’appel, était très engagé pour la lutte contre le trafic de stupéfiants et contre la délinquance financière (lire ci-dessous). Aujourd’hui, il considère son rôle de "chef de cour", comme un "nouveau challenge, un nouvel engagement professionnel". 

Développer les outils de numérisation

Son ambition ? "M’inscrire dans la suite de mon prédécesseur. Faire en sorte que les juridictions de cette cour d’appel, Saint-Denis, Saint-Pierre et Mamoudzou, soient à un niveau de fonctionnement identique à ceux des juridictions de métropole. Qu’elles disposent des mêmes technologies notamment tout ce qui a attrait à la numérisation, aux instruments contemporains de travail des magistrats" indique Denis Chausserie-Laprée. 

"Chacun de nous doit apporter sa culture et sa façon de faire a ajouté le procureur général. Je veux qu’on développe les outils qui permettent la numérisation et je pense qu’il y a ici la possibilité de poursuivre le travail entrepris." 

Autre ambition de Denis Chausserie-Laprée : "faire en sorte que l’institution judiciaire puisse travailler en très bonne collaboration avec les autres interlocuteurs de cette institution que sont les services déconcentrés de l’État, les services d’enquête mais aussi les élus locaux. Qu’on puisse avoir une conduite dans l’action cohérente."

Faire respecter les règles de l’urbanisme

"Je veux pouvoir travailler sur la richesse du territoire dans lequel je vais évoluer a précisé le procureur général. L’île de La Réunion a une qualité environnementale énorme, c’est l’un de ses atouts je crois qu’il faut le protéger." Le magistrat souhaite également "s’intéresser aux conditions dans lesquelles les règles de l’urbanisme s’appliquent et se respectent". 

Lutter contre le détournement de fonds publics

Plus que tout, l’une des missions qu’il aimerait prendre à bras le corps est la suivante : "contribuer à renforcer la confiance du public dans les institutions de la République et notamment tout ce qui a attrait à la transparence de la vie publique et au respect des règles de droit en matière administrative mais aussi judiciaire et financière". "M’intéresser à tout ce qui fait que les fonds publics sont alloués à des objectifs particuliers qui ne peuvent pas être détournés" a précisé le magistrat. Je veux que l’institution judiciaire contribue à faire respecter la réglementation. La probité attendue chez tous doit être aussi attendue pour l’ensemble des acteurs quels qu’ils soient." 

Même s’ils sont élus ? "A fortiori s’ils sont élus répond Denis Chausserie-Laprée. Aujourd’hui notre opinion publique demande à ce que tout le monde s’engage à respecter les principes de la loi. Mon métier consistera à rechercher et faire poursuivre si nécessaire, les personnes qui auraient enfreint la loi. Quels qu’ils soient". 

"Je ne viens pas en ayant la prétention de faire des miracles mais en souhaitant que l’institution judiciaire puisse s’appuyer sur l’ensemble des acteurs pour poursuivre ce but qui consiste à maintenir la cohésion sociale. Cohésion qui passe par le respect et l’application du droit, par tous et pour tous" prévient le nouveau procureur général. 

Voici son parcours : 

Issu de la promotion 1986 de l’Ecole nationale de la magistrature qu’il avait intégrée après l’obtention d’une maitrise en droit à l’université d’Aix-Marseille, le nouveau procureur général a intégré "le ministère public depuis sa sortie de l’Ecole Nationale de la Magistrature en 1988, il a été successivement affecté auprès des parquets des tribunaux de grande instance de Lille (1988-1993) et Rochefort sur Mer (1994-1995)" indique, dans un communiqué, Patrice Camberou, secrétaire général du parquet général de Saint-Denis

De février 1996 à septembre 2001 Denis Chausserie-Laprée "a bénéficié de deux détachements comme sous-préfet d’arrondissement (Barcelonnette, Alpes de Haute Provence) jusqu’en septembre 1997, puis comme secrétaire général de l’Ecole Nationale de la Magistrature jusqu’en septembre 2001" ajoue le communiqué du parquet.

Lors de ses affections en juridiction, le nouveau procureur général s’est intéressé notamment aux questions relatives aux mineurs ainsi qu’à celles concernant la lutte contre le trafic de stupéfiants et le soutien pouvant être apporté aux toxicomanes. "Il fut ainsi membre du comité scientifique du GIP drogues info-service de 1998 à 2001" souligne Patrice Camberou.

Vice procureur au tribunal de instance de Bordeaux à partir de 2001, il a été chargé en 2004 d’animer le service du parquet interrégional spécialisé dans la lutte contre la criminalité organisée et la délinquance économique et financière de Bordeaux. Il est devenu membre du Conseil Supérieur de la Magistrature en 2006. Il est nommé procureur adjoint au parquet de Toulouse en 2012 et Procureur général de la cour d’appel d’Agen en 2015.
 

sw/

mots clés de l'article : justice , magistrat , tribunal , loi , La Réunion , procureur , Cour d’appel , actus reunion , Actus réunion , Juridictions

à voir également en vidéo

horaire des barges

Petite terre (Quai Issoufali)
Chaque 1/2h: 07h00 - 20h00
Chaque heure: 20h00 - 00h00

Grande terre (Gare maritime)
Chaque 1/2h: 07h30 à 20h30
Chaque heure: 20h30 à 00h30
voir toutes les horaires de barges