Travaux de protection des crues et aménagement des berges

Rivière des Remparts : la concertation publique de la CASUD débute le 11 octobre

Riviére des Remparts

La rivière des Remparts est soumise à une forte pluviométrie qui se caractérise par des crues violentes et rapides propices à l’érosion des rives. C’est pourquoi une concertation publique est lancée du 11 octobre au 12 novembre 2019 sur les travaux de protection des crues de la rivière des remparts et l’aménagement des berges. Ce projet concerne 2 secteurs d’intervention : le centre-ville de Saint-Joseph et le secteur de Goyaves. (Photo d’illustration rb/www.ipreunion.com)

Deux réunions publiques sont prévues :

28 octobre 2019 à 18 h – Hôtel de Ville de Saint-Joseph 29 octobre 2019 à 18 h – École primaire de Goyaves

Un avis peut-être donné :

Par mail : endiguementremparts.concertation@casud.re Sur le registre de la concertation mis à disposition du public à l’accueil de l’Hôtel de Ville de Saint-Joseph Par courrier : CASUD 379, rue Hubert Delisle BP 437 - 97430 Le Tampon

Le dossier de concertation peut-être consulté à la mairie de Saint-Joseph, sur le site de la Casud et sur le site de Saint-Joseph et pour tous renseignements : 0262 35 80 00

La Rivière des Remparts, une histoire tumultueuse La rivière des Remparts a été marquée par de nombreux épisodes de crues ayant engendrés des inondations et/ou une érosion des berges. En 1989, le cyclone Firinga a marqué les esprits (destruction de la conduite du canal Payet, tablier du pont de la RN endommagé, mur de l’hôpital dégradé). Cette crue est aujourd’hui la référence pour la crue centennale, définissant ainsi la nature des ouvrages de protection. En lien étroit avec la Ville de Saint-Joseph, ce projet est porté par la Communauté d’Agglomération du Sud (CASUD) qui est compétente en matière de Gestion de l’Eau, des Milieux Aquatiques et de la Protection des Inondations (GEMAPI). Les premiers travaux de protection des inondations doivent débuter au 3 trimestre 2020 et s’achever courant 2022. L’aménagement des rives (cheminements piétons, végétalisation,..) sera engagé dans un deuxième temps. Des études complémentaires sont en cours et les propriétaires à proximité seront informés de l’avancée du projet.

Les objectifs du projet

Sécuriser les biens et les personnes en protégeant les zones habitées et économiques contre les risques d’inondation et d’érosion, Valoriser les berges par des aménagements qualitatifs, Garantir la cohérence des aménagements en fonction des différents espaces traversés en prenant en compte les projets connexes : urbains, agricoles, touristiques et naturels, Construire un projet respectant l’environnement.

Le détail du projet

sur l’ensemble du centre-ville à l’exception de la berge rive gauche entre le pont de la RN2 et de la passerelle piétonne, requalification et valorisation paysagère de ses abords, aménagements paysagers, amélioration des cheminements le long de la rivière des Remparts, traitement qualitatif des limites entre espace public et espace privé, mise en valeur des éléments du patrimoine à l’image du canal Payet, du Piton Babet ou du front de mer, développement de nouveaux usages sur les berges : faire une pause, se retrouver, se promener, faire du sport, mise en valeur de la vue sur la rivière, intégration paysagère des ouvrages de protection.

Protection de l'environnement

Les secteurs les plus sensibles d’un point de vue écologique ne sont pas concernés par les travaux de sécurisation de la rivière (les Gorges et une portion du centre-ville). Toutefois, le diagnostic environnemental a permis de repérer notamment les enjeux écologiques suivants :

présence d’une petite population du Lézard vert de Manapany en centre-ville en rive gauche de la rivière. lieu de nidification du Paille en Queue sur les berges sur le secteur centre-ville. habitats aquatiques de qualité pour les poissons et macrocrustacés : couloir de migration, zone de croissance/alimentation et pour la reproduction (Cabots bouche ronde notamment).

Récapitulatifs des principales actions

Conservation des habitats favorables aux lézards verts de manapany : abandon des aménagements aux endroits les plus favorables à l’habitat des lézards et préservation des plantes hôtes. Période de travaux adaptée en fonction du cycle biologique des espèces : afin d’éviter les périodes sensibles de reproduction et nidification. Balisage faune / flore avant travaux : afin de n’impacter aucune espèce protégée. Interdiction d’utilisation des hélicoptères : pour préserver la tranquillité de la faune. Intégration paysagère des aménagements hydrauliques : travail sur des séquences paysagères de qualité. Revêtements limitant l’imperméabilisation des cheminements : limitation des cheminements bétonnés, privilégier les pavés ou le sable afin de ne pas accentuer les écoulements de surface. Travaux hors du cours d’eau et mise en oeuvre de pêches de sauvegarde : réduction des risques de pollution, création de canal de dérivation pour protéger les poissons. Adaptation des éclairages : mise en place d’un éclairage doux réduisant l’impact sur la faune et la flore. Réduction des nuisances liées aux activités de chantier : une attention particulière sera portée à l’information de la population, à la limitation des envols de poussière, aux niveaux de bruit et il n’y aura aucun travaux de nuit. Augmentation de la surface d’habitat et de la continuité écologique : reconstitution d’un alignement végétal favorable au gecko-vert de manapany. Installation de nichoirs : pour l’accueil de paille-en-queue dont les terriers auraient pu être détruits