Réunion par Imaz Press, samedi 27 novembre 2021 à 01:59
A l’appel du collectif NousToutes 974

Saint-Pierre : une marche contre les violences sexistes et sexuelles

image description
image description

Dans la lignée du 25 novembre, journée internationale pour l’éradication des violences à l’égard des femmes, le collectif NousToutes 974 appelle à manifester ce samedi 27 novembre 2021 dans les rues de Saint-Pierre. L’objectif : dénoncer les violences faites aux femmes, mais aussi aux enfants et aux personnes LGBTQIA. Photo d’illustration rb/www.ipreunion.com)

"On a souhaité rassembler toutes ces revendications parce qu'on considère qu'elles sont finalement toutes liées" explique Alizée, de l'association NousToutes 974. "Si une femme est victime de violences conjugales, il y a fort à parier que les enfants du couple sont eux aussi victimes de violences, ne serait-ce que psychologiques parce qu'ils assistent aux violences subies par leur mère. Par ailleurs, les femmes lesbiennes ou encore transgenres sont elles aussi exposées aux violences liées à leur orientation sexuelle ou identité de genre" détaille-t-elle.

De nombreuses manifestations se déroulent partout en France depuis le 20 novembre. Le plus gros rassemblement s'est tenu à Paris ce samedi. Pour le collectif local cependant, pas question d'organiser la marche ce jour-là, qui était à la fois la Journée internationale des droits de l'enfant, et la Journée du souvenir trans, qui rend hommage aux personnes transgenres mortes dans l'année.

"Le 20 novembre était une date trop chargée, nous ne voulions pas invisibiliser les autres actions prévues, notamment le rassemblement de la Journée du souvenir trans organisé à Saint-Denis" indique Alizée. Le collectif avait d'ailleurs publié un communiqué il y a de cela plusieurs semaines pour réaffirmer leur soutien aux associations LGBTQIA de l'île. "Nous sommes dans une démarche d'inclusivité des minorités, les combats contre le sexisme, le racisme, les lgbtphobie sont tous liés" assure-t-elle par ailleurs.

Cette marche intervient alors que La Réunion a été le théâtre d'un féminicide en début de mois. Lise-May a été tuée, à Saint-Joseph, par son ex-compagnon violent. Un drame qui fait écho au meurtre d'une septagénaire, elle aussi à Saint-Joseph, et de son aide à domicile, toutes les deux tuées par le mari de la première.

La Réunion est toujours le troisième département le plus violent envers les femmes. En 14 ans, ce sont 51 femmes qui sont mortes sous les coups de leur (ex)conjoint. 1 sur 3 d'entre elles avaient porté plainte avant de mourir. Pour l'heure, 102 femmes ont été victimes de féminicides en France cette année. En 2020, les violences conjugales ont augmenté de 10%. 2.390 plaintes ont été déposées l'année dernière à La Réunion.

Le rendez-vous est donné à 15h ce samedi, dans les jardins de la mairie. as/www.ipreunion.com / redac@ipreunion.com

mots clés de l'article : féminisme , association , MARCHE , violences conjugales , Actualités de La Réunion , actus reunion , Actu Réunion , noustoutes , Journée internationale pour l’éradication des violences à l’égard des femmes

Ces articles pourraient aussi vous intéresser