sports par Bisha (Arabie saoudite) (AFP) , mercredi 12 janvier 2022 à 19:31

Dakar-2022 : Peterhansel ouvre son compteur, al-Attiyah gère, Van Beveren reprend la tête en moto

image description
image description

Dakar Le Français Stéphane Peterhansel (Audi), surnommé Monsieur Dakar pour son nombre de victoires record dans l’épreuve, a enfin remporté une étape mercredi sur l’édition 2022, qui semble promise à Nasser al-Attiyah en auto mais reste très ouverte en moto.

Si le pilote qatarien de Toyota compte plus d'une demi-heure d'avance sur son dauphin Sébastien Loeb, les écarts sont nettement plus serrés sur deux roues, où le nouveau leader, le Français Adrien Van Beveren (Yamaha), ne compte que six minutes d'avance sur ses deux premiers poursuivants, le Britannique Sam Sunderland (KTM) et le Chilien Pablo Quintanilla (Honda).

Le succès de Peterhansel entre Wadi ad-Dawasir et Bisha, en Arabie saoudite, est une belle revanche pour Audi, pas épargné par les ennuis mécaniques pour la première participation de ses voitures hybrides.

Le Français, qui détient le record de victoires finales dans l'épreuve (14 succès, dont six à moto), a imité ses deux équipiers Carlos Sainz et Mattias Ekstrom, vainqueurs respectivement des 3e et 8e étapes.

"Je n'échangerais pas une victoire scratch même avec une voiture électrique (hybride NDLR) Audi contre une victoire au général, c'est sûr", a déclaré Peterhansel, qui a bouclé les 384 km de spéciale avec 2 min 06 sec d'avance sur Sainz.

- 4e sacre en vue pour Al-Attiyah -

"La première victoire de Carlos, première victoire d’une voiture électrique (hybride, NDLR) c'était vraiment super important, Audi doit être capable d'avoir une voiture fiable et performante en 2023, on l'aura c'est sûr et on se battra pour la victoire".

Le Français Sébastien Loeb a repris 1 min 25 sec à al-Attiyah (Toyota), qui avait écopé mardi d'une pénalité de 5 minutes, mais le Qatarien, triple vainqueur de l'épreuve (2011, 2015 et 2019), possède toujours 32 min 40 d'avance sur l'ancien champion du monde des rallyes WRC et 55 minutes sur le troisième, le Saoudien Yazeed al-Rajhi (Toyota).

"On fera ce qu'on peut on n'a pas le choix, le but est de rouler jusqu'au bout et on verra bien où ça nous mène à l'arrivée", a déclaré Loeb, dont le meilleur classement sur le Dakar reste une 2e place en 2017.

- Van Beveren seul contre tous -

En moto, Van Beveren a repris la tête du classement général après l'étape de mercredi remportée par l'Australien Toby Price (KTM).

"J'ai jardiné (chercher son chemin NDLR) sur deux points mais tout le monde les a cherchés je pense, au dernier point j'avais calculé les temps pour partir un peu derrière demain sans trop perdre aujourd'hui", a déclaré le Français à l'arrivée.

Dans une étape marquée par l'abandon sur casse mécanique du champion en titre, l'Argentin Kevin Benavides (KTM), d'autres pilotes ont connu de gros problèmes de navigation, en particulier l'ancien leader du général, l'Autrichien Matthias Walkner (KTM) qui a terminé à 15 minutes de Price.

Au général, Van Beveren, triple vainqueur de l'Enduropale du Touquet mais jamais sacré sur le Dakar, possède désormais 5 min 59 sec sur son beau-frère, Sam Sunderland, sacré en 2017, et 6 min 15 sec d'avance sur Quintanilla, pénalisé de deux minutes.

"Le problème c'est que demain c'est du sable, ouvrir dans les dunes ça veut dire perdre du temps et faire la trace pour les autres qui en gagnent énormément", a minimisé Van Beveren.

Le pilote Yamaha craint de devoir se battre seul contre tous dans l'étape de jeudi, une boucle de 346 km sans doute décisive, la dernière spéciale de vendredi étant la plus courte de la quinzaine (164 km).

"Je sais que KTM, Husqvarna et Gasgas ne feront qu'une seule équipe demain. Je serai tout seul, c'est un gros challenge mais j'adore ouvrir donc je vais donner tout ce que j'ai", a ajouté le Français.

mots clés de l'article : auto , moto , rallye , 2022 , Dakar

Ces articles pourraient aussi vous intéresser