sports par Le Journal de Mayotte , lundi 20 décembre 2021 à 04:43

La flamme olympique bientôt à Mayotte ? Un rêve pas si fou étudié en haut lieu

image description
image description

La flamme des Jeux Olympiques à Mayotte, ce serait une grande première. Scénario inenvisageable il y a quelques mois à peine, cette option serait désormais sur la table, à en croire Patrick Karam, vice-président de la région Ile de France qui a fait une demande en ce sens.

Dans le projet de Paris 2024, la flamme des JO devait faire son tour de France en transitant par un seul territoire d’outre-mer. “Inacceptable” selon le vice-président.

“Le COJO prévoyait initialement un passage dans tous les départements de l’Hexagone et de ne garantir le passage de la flamme que dans un territoire d’Outre-mer, écrit-il. Cette proposition était inacceptable et avec le soutien de Valérie Pécresse, Présidente du Conseil régional Ile-de-France, en leur qualité de financeur des JOP 2024, Patrick Karam a demandé à l’occasion de ce Conseil d’Administration du 21 septembre que tous les territoires des Outre-mer puissent accueillir le relais de la flamme. “

Plus de 100 000€ à débourser

Pour l’élu francilien, il s’agit de “mettre en avant” les outre-mer et leurs athlètes “à la hauteur de ce qu’ils représentent pour le sport français. Personne ne comprendrait qu’il en soit autrement et ce serait vécu comme une relégation alors même que les territoires ultramarins sont des territoires pourvoyeurs de médailles grâce à des athlètes exceptionnels.”

Lors d’un nouveau conseil d’administration en date du 13 décembre, la proposition de faire passer la flamme par cinq territoires d’outre mer a été soutenue. “La balle est désormais dans le camp de l’État qui doit proposer un modèle économique viable permettant de déployer la flamme olympique et paralympique sur l’ensemble des territoires d’Outre-mer qui en feront la demande” poursuit Patrick Karam. Une telle opération représenterait entre 100 000 et 150 000€.

Un budget conséquent, mais qui est à mettre en perspective avec les éventuelles retombées possibles en termes d’image pour notre département, qui veut montrer sa capacité à accueillir les Jeux des Îles en 2027.

Y.D.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser