sports par Lens (AFP) , jeudi 14 janvier 2021 à 01:13

Trophée des champions : Icardi, retour gagnant pour le Paris SG

image description
image description

La saison longtemps gâchée par les blessures de Mauro Icardi a peut-être vraiment commencé contre Marseille, où l’Argentin a offert le Trophée des champions au Paris Saint-Germain avec un but et un penalty provoqué (2-1), mercredi à Lens.

La rage du buteur. En deux temps, Icardi a trompé Steve Mandanda (39), et évacué de longs mois de frustrations.

Sur un merveilleux centre de son compatriote Angel Di Maria, Icardi a dévoré Alvaro Gonzalez et Hiroki Sakai comme à un "asado" pour placer une tête puissante. Le gardien marseillais a réussi à détourner la balle sur son poteau, mais l'instinct du buteur ne souffre pas des blessures et le N.9 a été plus rapide pour la reprendre et marquer.

Il a aussi devancé Yohann Pelé, qui a remplacé Mandanda, apparemment touché à une cuisse, à la pause, pour obtenir un pénalty, transformé par Neymar (85).

Icardi avait déjà fait un premier pas vers la guérison en marquant contre Brest (3-0), samedi en Ligue 1, un quart d'heure après son entrée en jeu, un retour longtemps repoussé.

Le buteur bien coiffé a en effet passé plus de temps au dispensaire que sur la pelouse. Touché au genou en octobre, il rejoue quelques minutes contre Bordeaux le 28 novembre avant de rechuter, blessé aux adducteurs. Il n'a par exemple pas encore joué une minute en Ligue des champions.

En début de saison, il avait eu le temps de claquer un doublé à Reims (2-0), fin septembre, avant d'emprunter le chemin vers l'infirmerie.

Et pendant ce temps-là, l'Italien Moise Kean, recruté à la fin du mercato, s'est installé en pointe: 11 buts en 21 matches.

- La concurrence avec Kean -

Maintenant que la malédiction des blessures semble s'être estompée, Icardi va pouvoir reprendre la compétition à armes égales, avec chacun sa spécialité de gladiateur: la puissance physique pour l'Italien, le sens du finisseur pour l'Argentin.

Deux options pour Mauricio Pochettino. "La concurrence est très importante, et encore plus dans un grand club comme Paris", souligne le nouvel entraîneur du PSG, arrivé en tout début d'année.

"Bénéficier de cette concurrence et de joueurs comme Moise Kean et Mauro Icardi aide à élever leurs performances respectives, c'est toujours le bienvenu", insiste le coach.

"Très content de Moise", Pochettino a choisi Icardi à Lens car l'Italien venait "d'être titularisé deux fois", a-t-il expliqué sur Canal Plus avant le match.

Le PSG dispose de "25 à 30 joueurs, mais seulement onze peuvent commencer le match à chaque fois et il y a cinq changements. Ce que j'attends, c'est que tous les joueurs me mettent en difficulté au moment de faire mon onze de départ", explique Pochettino.

L'efficacité redoutable d'Icardi va corser la difficulté. En première période, Icardi a touché 14 ballons pour quatre tirs, dont deux cadrés. Et dans ces statistiques, il faut compter deux tirs cadrés en une seconde sur le but, et une frappe du gauche sur la barre (45+2) sur une passe de Mbappé, qui lui avait déjà offert le but pour son retour, contre Brest.

Contre l'OM, Icardi pensait même avoir marqué plus tôt, encore sur une passe de Mbappé, mais les deux joueurs étaient hors-jeu (22).

Mission remplie, il a pu laisser sa place pour les dernières minutes à Kean (88). Le bal entre les deux vient de commencer... comme la saison d'Icardi.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser